Le fascisme en France

    Partagez
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Le fascisme en France

    Message par Joe le Ven 11 Nov - 18:05

    Comparons une affiche pétainiste à une affiche des jeunes du FNJ :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Consternant !


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Dim 20 Nov - 12:44

    Le Pen ne se cache même plus. Elle a affirmé que Yannick Noah n'a pas le droit de s'exprimer sur le dopage espagnol parce qu'il "n'habite même pas en France".


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Lun 21 Nov - 16:48

    Ils surfent sur des valeurs populaires....

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Lun 21 Nov - 22:29

    Non pas vraiment, ce sont les valeurs de la petite bourgeoisie, le jeune couple avec son clocher. Et ils le font avec la peur des étrangers et des "émeutes". Le Parti communiste défendait la famille (base sociale) tout en défendant la révolution et le dépassement de la famille bourgeoise. De vraies valeurs ouvrières. Cela se traduisait très concrètement dans les municipalités, avec la multiplication des crèches, des centres de vacances... mais c'était dans les années 50.

    Le Front national a choisi, en tout cas sur cette affiche, de reprendre la symbolique pétainiste de la France "juive" contre la France ordonnée, de race blanche et dans son petit village. Symbolique incarnée dans un cas par la petite mairie et les piliers, et dans l'autre par le petit village campagnard et les jambes bien droites des amoureux.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Mar 22 Nov - 13:41

    Et bien oui, c'était dans les années 50.

    Pourquoi le thème communiste de la fraternité des peuples a-t-il disparu au profit de l'idéologie de la fin des peuples ?
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Mar 22 Nov - 14:20

    C'est peut-être ce que vous avez vu à la télé, mais les communistes ne défendent pas autre chose la fraternité entre les peuples. C'est la raison pour laquelle ils s'opposent aux guerres et aux atteintes à la souveraineté nationale. C'est la raison pour laquelle on s'offusque de la situation en Grèce par exemple, qui revient à brader la souveraineté du peuple grec.

    Après, évidemment, on proclame que tous les hommes sont frères. C'est le grand idéal de la Révolution française dans le fond, qui a uni sous la même bannière tous les peuples d'Europe contre les vieilles monarchies. Tout ce qui peut rapprocher les peuples et faire tomber les barrières nationales est une bonne chose. Mais nous ne sommes pas "cosmopolites", la "fin des peuples" ne se proclame pas. Les peuples sont au contraire une réalité très présente, et on ne peut d'ailleurs pas parler d'internationalisme sans nations, et de démocratie sans peuples.

    L'extrême-droite, par contre, a des positions très contradictoires. Déjà une bonne partie de l'extrême-droite ne défend ni le peuple ni la Nation. Ce sont des gens qui préfèrent défendre la "race", ou bien une "civilisation" et se tournent souvent vers des rhétoriques ultra-européistes, et parfois atlantistes. Par exemple, dans les années 1980, le Front national a eu une orientation reaganienne. Ensuite, dans les faits, ils bradent la souveraineté des peuples, comme ce fut le cas avec Vichy qui organisa la soumission à l'Allemagne nazie.

    Les communistes, au contraire, on défendu tous les peuples, que ce soit les peuples colonisés comme le peuple français. L'extrême-droite était toujours dans le camp opposé.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Mar 22 Nov - 20:37

    Que l'extrême-droite actuelle soit plus européiste que nationaliste est logique puisque la nation est un devenu un maillon trop faible à défendre. Mais comme l'Europe de Bruxelles est en train de couler, le FN se recentre sur la France.

    Parallèlement, en matière de grands ensembles politiques, il y a eu cette année un "printemps arabe" dépassant les frontières politiques.

    Touours est-il que la défense de la faternité entre les peuples cadre mal avec le soutien à la politique de concurrence de main d'oeuvre sur le sol de ces peuples.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Mar 22 Nov - 21:12

    Oui c'est précisément parce-que l'on refuse la concurrence entre les travailleurs qu'on leur propose de tous s'unir contre la bourgeoisie, qu'elle soit "nationale" ou transnationale.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Mar 22 Nov - 21:15

    Avec le succès que l'on sait quand on voit l'évolution du score du pc et du taux de syndicalisation depuis quarante ans...
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Mar 22 Nov - 22:41

    Mais ce qui doit être fait ne dépend jamais du succès au final. Il y a beaucoup de facteurs qui ont causé le déclin du PCF : la chute de l'URSS, les restructurations sociales, les choix politiques, etc.
    Mais je ne crois pas que l'abandon de la solidarité de classe soit un facteur de déclin. C'est plutôt le contraire.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Mer 23 Nov - 1:03

    Joe a écrit:Mais ce qui doit être fait ne dépend jamais du succès au final. Il y a beaucoup de facteurs qui ont causé le déclin du PCF : la chute de l'URSS, les restructurations sociales, les choix politiques,
    ... le remplacement d'une classe ouvrière ayant une culture de classe séculaire par une autre population n'ayant pas cette culture...
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Mer 23 Nov - 17:13

    Oui, c'est ce que je comprenais sous le vocable "restructurations sociales". Mais il y a aussi la restructuration dans une même branche d'industrie, c'est-à-dire la précarité (sous-traitance, temps partiels...), les fermetures d'usines, les délocalisations. Tout cela a contribué à briser cette culture de classe.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Pedro le Mer 23 Nov - 18:02

    ... le remplacement d'une classe ouvrière ayant une culture de classe
    séculaire par une autre population n'ayant pas cette culture...

    Non Joe, moi je comprends
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    et je vote pour
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    pour M./Mme Gustabez...
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Pedro le Mer 23 Nov - 18:04

    La classe ouvrière d'Hexagone est multinationale ! Elle est le produit de l'impérialisme...
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Mer 23 Nov - 18:35

    Je suis tout à fait d'accord.

    Et depuis quand les impérialistes créent-ils des ordres sociaux qui ne leur profitent pas ?
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Jeu 24 Nov - 14:39

    Fait amusant, le village sur l'image est un village socialiste du Finistère où le FN n'a fait que 7 voix (1,39%) aux législatives.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Ekintza le Jeu 24 Nov - 19:58

    Et depuis quand les impérialistes créent-ils des ordres sociaux qui ne leur profitent pas ?

    Si justement, le capitalisme crée les conditions de sa disparition, il est son propre fossoyeur. Ca s'appelle la dialectique.
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Sam 26 Nov - 5:34

    Il est loin d'être mort.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Sam 26 Nov - 17:57

    Si si, il va s'effondrer demain.
    Mais pas avec l'aide du Front national.

    Aujourd'hui, Mme Le Pen faisait sa tournée de campagne en rendant visite à un viticulteur de Chablis. Ce dernier a déclaré avoir été effrayé par l'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 et par la mise en place de l'ISF. Il aurait même arrêté son exploitation pour s'installer en 1990 au Chili, sous la dictature de Pinochet.

    Voilà qui en dit long sur la nature du Front national.

    Spoiler:
    A Chablis, Marine Le Pen défend ses mesures pour l'agriculture
    LEMONDE.FR | 26.11.11 | 16h39 • Mis à jour le 26.11.11 | 16h46


    Après les pieds-noirs fin août, le marché international de Rungis en septembre, les forains cette semaine, Marine Le Pen continue de faire campagne en terrain conquis. Samedi 26 novembre, la candidate du Front national est ainsi allée à la rencontre de viticulteurs, à Chablis (Yonne), en visitant les installations d'un exploitant local.

    L'occasion pour Mme Le Pen de remettre l'accent sur ces propositions en matière agricole dont le cœur est la dénonciation des "ravages" de la Politique agricole commune (PAC) et la mise en place de la PAF, la Politique agricole française, qui promet d'aider le secteur à hauteur de 15 milliards d'euros par an.

    En effet, selon Marine Le Pen, la France verse "20 milliards d'euros par an" à la PAC et elle n'en touche que "13 milliards". "Si l'Union européenne fait de la générosité avec notre propre argent, nous pourrons le faire, évidemment beaucoup mieux qu'elle, de manière beaucoup plus précise, pour venir au soutien non pas uniquement des grandes exploitations, mais bien de ces petites exploitations qui font la richesse de la viticulture", a-t-elle notamment lancé. Elle s'est aussi faite porte-voix des "petits exploitants", "libres et indépendants", face aux "gros" – dont le PS et l'UMP seraient les "amis" – et de la "défense du savoir faire français".

    WILLIAM FÈVRE, "FRANÇAIS DE SOUCHE PLURI-SÉCULAIRE"

    Son hôte du jour était William Fèvre, viticulteur de 82 ans, sympathisant du Front national qui se définit comme un "Français de souche pluri-séculaire", faisant remonter la présence de sa famille à Chablis à "l'époque de Louis XIII".

    Personnage haut en couleurs, cet ancien énarque et haut fonctionnaire au ministère des finances, a expliqué qu'en "1981, une certaine panique [l'a] pris". Avec l'arrivée de la gauche au pouvoir, et notamment la mise en place de l'ISF, "prévoyant l'écrasement par les impôts", M. Fèvre raconte qu'il a arrêté de développer son vignoble. Et qu'il finira par en créer un nouveau "en 1990 au Chili sous M. Pinochet".

    Le décor était planté. Un William Fèvre qui n'a pas la langue dans sa poche et qui n'a pas caché son soutien à Marine Le Pen, même de façon outrancière. Faisant référence implicitement à Nicolas Sarkzoy, M. Fèvre a déclaré à plusieurs reprises que "la France [n'avait] pas besoin d'un Führer" mais d'un "président qui préside", à savoir Marine Le Pen.

    "LA PRÉFÉRENCE NATIONALE A ÉTÉ DÉNATURÉE"

    Après la visite de la cave de M. Fevre, un "déjeuner de presse" fut servi, où la candidate du Front national est notamment revenue sur la "priorité nationale", nouvelle appellation de la "préférence nationale", pierre angulaire de son projet présidentiel et qu'elle compare, dans son application, au droit de vote.

    >> Lire "Le FN établit un projet global tourné autour de la 'priorité nationale'"

    "La préférence nationale n'a pas été comprise. Elle a été – volontairement ou non – dénaturée. On a pensé que c'était une préférence raciale." Pour la présidente du FN, "la seule discrimination morale et légale est celle fondée sur l'appartenance ou la non appartenance à la nationalité française."

    Abel Mestre


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Sam 26 Nov - 20:14

    C'est très vrai puisque c'est le FN qui l'a incité à agir ainsi.

    Nikolaï
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 69
    Date d'inscription : 17/10/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Nikolaï le Sam 26 Nov - 21:46

    Dolorès Gustabez a écrit:... le remplacement d'une classe ouvrière ayant une culture de classe séculaire par une autre population n'ayant pas cette culture...
    D'un point de vue capitaliste, la société a besoin du chômage pour créer les conditions nécessaires à la division et à l'exploitation de la classe ouvrière. En effet, dans le cadre du système capitaliste, plus d'immigrés = plus de travailleurs = plus de concurrence = plus facile pour la bourgeoisie d'exploiter tout le monde.

    Réponse FN : on vire les étrangers pour faire baisser la masse des travailleurs sur le marché de l'emploi. Résultat ? Le chômage existe toujours, la bourgeoisie existe toujours, l'exploitation de la classe ouvrière suit son petit train-train. "Tant que le patron gagne son steak, le travailleur mange sa tartine"... avant, il devait la partager avec l'immigré, maintenant, il peut la manger toute seule dans son coin, tant que le patron est d'accord. Quand ce dernier aura décidé de réduire encore un peu plus la tartine à son profit, le problème recommencera, on divisera encore un peu plus la classe ouvrière en désignant de nouvelles victimes (par exemple, les femmes), puis encore de nouvelles, toujours au profit de la bourgeoisie, et ainsi de suite.

    Réponse communiste : on change les fondements du système en commençant par donner du travail à tout le monde puisque ce sont les travailleurs qui produisent la richesse (c'est-à-dire des biens et des services utilisables par tout le monde dans la vie de tous les jours, et non des bouts de papier de pseudo-argent fictif issus de la spéculation). Dans ce cadre, plus y a de travailleurs (d'où qu'ils viennent), plus la production de tout augmente, et mieux c'est pour tout le monde. Ça coute cher ? En fait non, parce que tous les profiteurs qui parasitent l'économie d'une société capitaliste standard en vivant du capital (c'est-à-dire les bourgeois)... eh bien , ils n'existent plus : dorénavant, ils produisent de la richesse comme tout le monde, soit de leur plein gré (en devenant des travailleurs), soit de force (= goulag).

    Voilà donc le choix que devra faire la classe ouvrière : soit se combattre elle-même dans la première solution (qui n'en est pas une), soit combattre la bourgeoisie dans la seconde. Et comme il est plus difficile de se battre contre les exploiteurs que contre des exploités, l'affiche du FN me semble excellente : je choisis l'image de gauche. :lol:

    Dolorès Gustabez a écrit:Ils surfent sur des valeurs populaires....
    Les "valeurs" sont les balises sensées "moraliser" le système bourgeois, qui est fondé sur l'exploitation des hommes, et qui doit donc baser sa légitimité sur des notions creuses. En fait, les "valeurs" n'ont absolument rien de scientifique, et sont encore moins marxistes.

    Mais la famille est bien plus que ça... Le couple est la plus petite unité sociale qui existe (en dessous, il ne reste que l'individu) ; c'est donc le ciment de la société... de n'importe quelle société, y compris de celles qui prônent l'exploitation des hommes, et qui ne peut surmonter cette contradiction qu'en faisant de la famille une "valeur" petite-bourgeoises (comme le sont le "patriotisme", la "civilisation", la "solidarité", etc).
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Dolorès Gustabez le Dim 27 Nov - 9:26

    Nikolaï a écrit:Réponse FN : on vire les étrangers pour faire baisser la masse des travailleurs sur le marché de l'emploi. Résultat ? Le chômage existe toujours, la bourgeoisie existe toujours, l'exploitation de la classe ouvrière suit son petit train-train.

    Je n'ai pas bien compris, là : comment la diminution du nombre des travailleurs par rapport au nombre d'emplois à pourvoir provoque-t-elle le maintien du chômage ?

    Et je vous ferais observer que l'augmentation considérable du niveau du chômage ces quarante dernières années est loin d'avoir profité au parti communiste.


    Nikolaï
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 69
    Date d'inscription : 17/10/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Nikolaï le Dim 27 Nov - 11:37

    Dolorès Gustabez a écrit:Je n'ai pas bien compris, là : comment la diminution du nombre des travailleurs par rapport au nombre d'emplois à pourvoir provoque-t-elle le maintien du chômage ?
    Tout simplement parce que les patrons restent les propriétaires des moyens de production et que le système capitaliste continue sa logique. Si il y a moins de demandeurs d'emploi, la pression sur les travailleurs diminue dans un premier temps -> ça coute plus cher à l'employer ; pour compenser les pertes de profit et rester concurrentiel, il licencie... ce qui augmente le nombre de chômeurs. Et on recommence.

    Dolorès Gustabez a écrit:Et je vous ferais observer que l'augmentation considérable du niveau du chômage ces quarante dernières années est loin d'avoir profité au parti communiste.
    Plusieurs raisons à cela. Les 2 principales :

    1) Le système bourgeois, s'il est en crise comme c'est le cas actuellement, ne peut survivre tel-quel, à moins que la seule alternative proposée soit de la même trempe, comme c'est le cas du FN (parti bourgeois). Les médias ont un rôle essentiel à jouer dans ce sens : gueuler au FN à tout-va, en dire tellement de mal que les gens finissent par en penser du bien, et d'autre part, boycotter les communistes. On ne doit pas parler de nous, point. Cette stratégie "de communication" (c'est-à-dire de propagande) qui est de vigueur dans l'ensemble des pays européens est redoutablement efficace : si les gens sont mécontents, ils votent extrême-droite, et ça ne change finalement pas grand chose -> la bourgeoisie est sauvée.

    2) Le phénomène de mondialisation a internationalisé l'exploitation. Nous sommes tous des petits bourgeois à coté de l'indonésien de 15 ans qui produit nos chemises à 2 cents de l'heure 72 heures par semaine dans une cave, sans couverture sociale, et qui dort à même le sol de son usine... Or, paradoxalement, c'est la situation lamentable de ces travailleurs qui crée le nivellement par le bas de nos conditions de vie en Europe puisque la compétition des marchés est internationale.

    Comment lutter contre ça, concrètement, ici en Europe ? (a) Premièrement en faisant de la lutte contre l'impérialisme la priorité ; c'est-à-dire empêcher notre bourgeoisie de mettre un pays à feu et à sang afin de créer là-bas les conditions favorables pour elle à la surexploitation de la classe ouvrière de ce pays, (b) en se réappropriant les moyens de production en Europe, ce qui mettrait immédiatement fin aux délocalisation à droite à gauche là où ça coute moins cher (c'est-à-dire à la principale cause de la dés-industrialisation chez nous).
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Joe le Dim 27 Nov - 13:06

    On peut se demander s'il n'y a pas une tendance à la sous-prolétarisation, avec le chômage et la précarité. Marx parlait de "lumpenprolétariat" pour désigner les individus déclassés vivant dans une situation si difficile qu'ils reposent sur la bourgeoisie pour survivre. Ce phénomène est en train de toucher plus ou moins tout le monde, et explique que beaucoup se soient tournés vers Sarkozy en 2007, ou le FN aujourd'hui.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Le fascisme en France

    Message par Pedro le Dim 27 Nov - 13:12

    Je n'ai pas bien compris, là : comment la diminution du nombre des
    travailleurs par rapport au nombre d'emplois à pourvoir provoque-t-elle
    le maintien du chômage ?

    Il n'y aurait peut-être plus de chômage... comme en Allemagne dans les années 30. Mais dans quelle atmosphère de barbarie, de nettoyage ethnique ? Tes "gens d'une autre culture" (qui ont, si j'ai bien compris, remplacé le fier ouvrier "pur bœuf" de l'affiche "retroussons nos manches") sont peut-être 10 millions sur 65... Va-t-on les réexpédier vers les pays d'origine de leurs grands-parents ? Va-t-on les entourer des murs électrifiés comme dans ce film tout pourri là, Banlieue 13 ?

    N'oublions pas que dans notre héritage de communistes, dans le long chemin de l'émancipation humaine, il y a l'humanisme, ce qui renvoie au débat sur les "principes" de l'autre jour. Sauf qu'à la différence des bobos, nous disons "pas d'humanisme pour les ennemis de l'humanité". C'est finalement cette question qui est à l'origine de ce forum : fallait-il taire (voire même, être toujours à la limite de justifier) les abominations d'un Kadhafou sous prétexte qu'il est devenu la cible de ses anciens commanditaires impérialistes ? Ce forum est né de gens qui ont répondu non...

    Il n'y a PAS de classe ouvrière séculaire. La classe ouvrière ne peut déjà pas être antérieure au capitalisme, soit 200-300 ans. Quand la bourgeoisie francouille exerçait son imperium uniquement sur le territoire hexagonal, les prolétaires venaient de l'intérieur de l'Hexagone, à la rigueur des Piémontais (qui ont peuplé toute la Provence) ou des Belges (les fameux Borins embauchés pour casser la grève dans Germinal). La métropole capitaliste lyonnaise s'est peuplé de Savoyards, d'Ardéchois, d'Italiens... Et une "légende" occitaniste (qui ne plaira peut-être pas à Ekintza clin d\\'oeil) raconte que Bayonne était une ville plutôt gasconne, puis avec le développement économique des Basques sont descendus des vallées et "les gens ne comprenaient plus leurs voisins"...

    Puis, quand l'Empire colonial s'est étendu sur la planète entière, les prolétaires sont venus du monde entier. C'est tout. Aujourd'hui, les grandes métropoles capitalistes comme Paris sont des préfigurations de la société communiste universelle de demain.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le fascisme en France

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 20:01