Emeutes en Irlande, le séparatisme, modèle de désintégration de l'Etat social?

    Partagez
    avatar
    WALDEC
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 16
    Date d'inscription : 23/06/2011

    Emeutes en Irlande, le séparatisme, modèle de désintégration de l'Etat social?

    Message par WALDEC le Jeu 23 Juin - 3:22

    Deuxième nuit d'émeute en Irlande du Nord
    Un photographe de presse a été blessé par balle dans la nuit de mardi à mercredi lors d'une deuxième soirée d'émeutes entre catholiques et protestants à Belfast.

    Comme la nuit précédente, trois à quatre cents personnes se sont rassemblées, selon les forces de l'ordre, dans l'une des zones les plus sensibles de l'est de Belfast: l'intersection de deux rues: Lower Newtownards, un quartier protestant, et Short Strand, un quartier catholique. Des cocktails molotov et différents projectiles ont été échangés, tandis que la police faisait usage de canons à eau. Plusieurs coups de feu ont également été tirés, blessant au mollet un photographe de l'agence britannique Press Association (PA), qui a été hospitalisé.

    "Ca s'est passé vers minuit. Nous étions une vingtaine de journalistes et photographes. Des pavés étaient lancés, ainsi que quelques cocktail molotov, et j'ai vu une main apparaître en haut d'un mur haut de trois mètres puis un pistolet. J'ai entendu quatre ou cinq tirs. Je me suis retourné et j'ai vu quelqu'un de PA dire: je suis touché. Sa jambe était en sang", a raconté un photographe de l'AFP présent sur les lieux. Le mur sépare le quartier protestant du catholique. Le tireur faisait feu "au hasard, en direction du quartier protestant", a ajouté le photographe. La police a également jugé que les coups de feu provenaient du quartier catholique de Short Strand. Une jeune femme de 20 ans a été interpellée mercredi pour possession d'arme, a-t-on précisé de même source.

    Le carrefour a toujours été une des zones les plus tendues de Belfast, et a souvent été le théâtre d'émeutes. Mais ces incidents, qui impliquent des armes à feu, sont "probablement les pires depuis longtemps", avait estimé le numéro deux de la police nord-irlandaise, Alistair Finlay, après la première nuit d'émeute, lundi. Deux personnes avaient alors été blessées par balles.

    Selon la police, les incidents ont éclaté après que des radicaux de l'Ulster Volunteer Force (UVF, groupe paramilitaire loyaliste) ont attaqué des maisons catholiques du Short Strand. L'UVF, qui défend l'appartenance de l'Ulster au Royaume-Uni, a officiellement renoncé à la lutte armée et rendu ses armes, dans le cadre du processus de paix signé en 1998. Ce dernier a largement permis la fin des "Troubles", ces violences interconfessionnelles qui ont fait 3.500 morts en une trentaine d'années. Mais quelques groupuscules de radicaux, loyalistes protestants ou catholiques séparatistes, sont à l'origine de violences sporadiques et d'attentats isolés.

    Le gouvernement biconfessionnel a condamné les émeutes. "Voir ce niveau de violences revenir dans nos rues est à la fois désolant et très inquiétant", a déclaré mercredi le Premier ministre protestant Peter Robinson. Le vice-Premier ministre, le catholique Martin McGuinness, a assuré qu'il "ne sera pas permis à la petite communauté d'individus déterminés à déstabiliser nos communautés de nous faire replonger dans le passé".

    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Emeutes en Irlande, le séparatisme, modèle de désintégration de l'Etat social?

    Message par Pedro le Jeu 23 Juin - 17:45

    Il n'y a pas de "désintégration de l’État social", mais une guerre de libération nationale ET sociale menée par des révolutionnaires "républicains socialistes" (républicain, c'est simple : c'est le contraire de ce que ça veut dire en France, voir la Cause du Peuple n°3, p.7 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) ; des traîtres réformistes (Sinn Fein de McGuiness, SDLP) ; et des prolétaires manipulés par l'impérialisme britannique sur une base confessionnelle, contre leurs frères de classe : les "loyalistes" protestants.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 15:22