Sur la situation révolutionnaire en Tunisie : Mouvement communiste maoïste

    Partagez
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Sur la situation révolutionnaire en Tunisie : Mouvement communiste maoïste

    Message par Pedro le Jeu 23 Juin - 20:29

    NDLR : Cette déclaration est une contribution au débat et à la réflexion internationale sur la situation en Tunisie. Elle contient, selon SLP, des réflexions intéressantes sur les instruments nécessaires au processus révolutionnaire prolongé qui s’est ouvert depuis janvier : comités populaires, construire l’antagonisme dans les campagnes etc.

    Le Mouvement Communiste Maoïste de Tunisie est plutôt proche du PCmF, du PCmI – Proletari Comunisti, du PC d’Inde maoïste ou du PCR Canada, avec lesquels il a signé une déclaration pour le 1er Mai.



    Allocution envoyée de la part du Mouvement communiste maoïste de Tunisie :

    A l'attention de la conférence sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord

    Chères/chers camarades

    Nous sommes désolés de ne pas pouvoir assister à votre conférence, nous saluons votre initiative et considérons la présente allocution comme une participation.
    Chères/chers camarades, scandons tous ensemble, travailleurs du monde entier et peuples opprimés unissez vous !

    1- Nous tenons à informer les travailleurs et peuples opprimés de tous les pays que les masses laborieuses en Tunisie ont déclenché l'étincelle des insurrections qui s'est propagée en Egypte, au Yémen, en Libye, au Maroc et en Syrie sans oublier les protestations en Algérie et aux émirats du golfe . Nous soulignons qu'il s'agit bien d'insurrections spontanées, violentes qui ont drainé toutes les couches populaires: ouvriers, paysans, chômeurs, artisans, étudiant , agents de la fonction publique et même les professions libérales, comme les avocats, médecins etc.
    Ces insurrections demeurent sans direction prolétarienne, victimes des magouilles réactionnaires, des promesses fondamentalistes moyenâgeuses, et des partis opportunistes et réformistes qui, comme la réaction, prétendent, à tort, que c'est bien une révolution.

    2-Ces insurrections ont démontré que la contradiction entre les impérialistes d'une part et les travailleurs et peuples opprimés d'autre part n'est point atténuée mais plutôt aiguisée à la suite de la politique décrétée par le FMI et la banque mondiale responsable de la pauvreté des peuples, du chômage, et de tous les maux qui rongent la société semi coloniale, semi féodale. Ces insurrections ont prouvé encore une fois que les semi colonies sont des foyers de la révolution, foyer où se concentrent les trois contradictions qui régissent le monde. Ces insurrections ont également démontré sans équivoque que le peuple peut être maître de soi, peut prendre son destin en main et dicter ses lois; c'est lui qui écrit l'histoire, contrairement aux allégations impérialistes et réactionnaires qui glorifient le rôle de l'individu. Mais ce peuple sans avant-garde révolutionnaire ne peut rien changer, pire encore, il se sent meurtri en voyant sa révolte kidnappée, son pouvoir usurpé par la réaction et les opportunistes de tout bord.

    3- Face à ce ras de marée populaire qui a déferlé sur ces pays arabes, le système impérialiste s'est mobilisé et a prêté main forte à ses valets locaux afin d'étouffer cette vague insurrectionnelle, il a dépêché des conseillers ,débloqué de l'argent pour aider les compradores, bureaucrates et féodaux à affronter le soulèvement populaire qui continue malgré la répression et les promesses fallacieuses, car le peuple qui a payé de sa vie ce soulèvement et qui a sacrifié ses jeunes, n'a toujours rien eu en contrepartie. Il demeure pauvre, sans ressources, privé de liberté et de dignité.

    4- l'insurrection est en danger, l'élan révolutionnaire spontané risque de faiblir et finira par être étouffé, si les forces révolutionnaires ne prennent pas leur responsabilité en se mettant à l'avant garde des luttes actuelles qui explosent tout azimut, sans perspectives parfois. Les masses populaires veulent protéger leur insurrection - "révolution"-, comme elles disent, mais la réaction , les Frères musulmans et l'opportunisme de gauche sont aux aguets,ces trois ennemis sont à l'affût, ils veulent récupérer les slogans de l'insurrection, mais le peuple résiste toujours et le mouvement maoïste, bien que minoritaire , avance à pas de géant grâce à sa tactique qui refuse la collaboration de classe et la coexistence pacifique dans les mêmes structures avec les forces réactionnaires de l'ancien pouvoir, les Frères musulmans et la bureaucratie syndicale. Le Mouvement maoïste œuvre pour une direction révolutionnaire du mouvement populaire, au sein de structures indépendantes de la réaction et des opportunistes déclarés. Cette direction des comités populaires pourrait, avec le développement de la conscience de classe des masses populaires, ouvrir la voix au déclenchement de la lutte armée dans les campagnes en ébullition, seule alternative révolutionnaire pour la libération des masses étant donné que sans Armée populaire le peuple n'a rien.

    5-Le mouvement communiste maoïste a dévoilé dès le début les prétendus comités de protection de la révolution, ces comités étaient désignés, parachutés, sans aucun aval populaire; plusieurs comités sont composés, en plus, des Frères musulmans cautionnés par le Parti ouvrier communiste tunisien, qui était en alliance avec les intégristes dans la cadre du mouvement du 18 octobre, de "rcdistes" ( relatif au RCD, parti au pouvoir), ainsi que la bureaucratie syndicale qui a tout manigancé avec le gouvernement provisoire en place. Le mouvement maoïste a défendu les comités populaires issus du peuple, indépendants du pouvoir, des Frères musulmans et de la gauche opportuniste représentée par le Parti ouvrier communiste tunisien, par le prétendu Parti du travail patriote démocrate et le Mouvement patriote démocrate. Ces partis, dits de gauche, n'ont qu'un seul ennemi, le mouvement maoïste, qu'ils considèrent comme un mouvement dogmatique , sectaire, incivique , populiste voire même terroriste.

    6- chères- chers camarades
    Nous, communistes maoïstes en Tunisie, avons lutté depuis plus que 40 ans contre le régime réactionnaire, valet de l'impérialisme, et contre l'opportunisme de gauche qui a miné le mouvement populaire et essaie toujours et encore de l'engager dans la voix de la collaboration de classe, déclarons que le combat continue contre le pouvoir en place, les frères musulmans et l'alternative réformiste pour la révolution de la "Nouvelle Démocratie" , puis socialiste et communiste. Certes les sentiers sont tortueux, mais l'avenir demeure radieux; les sacrifices seront énormes, mais la victoire réjouissante et somptueuse.

    7- Nous exprimons notre soutien aux luttes menées par les forces révolutionnaires de part le monde et appelons les communistes à tirer des leçons des luttes dans les citadelles impérialistes et des guerres populaires qui se déroulent en Inde, au Pérou, aux Philippines…Nos efforts doivent converger pour développer notre lutte pour la révolution prolétarienne mondiale, brandir le drapeau de l'internationalisme prolétarien, et renforcer l'unité des communistes maoïstes et la concrétiser par des structures révolutionnaires et internationalistes efficaces.

    Vive les luttes populaires et prolétariennes pour un monde sans exploitation et sans oppression.

    A bas l’impérialisme et ses laquais.
    Vive le marxisme -léninisme - maoïsme.
    Pour un internationalisme prolétarien plus conséquent.

    Le Mouvement communiste maoïste en Tunisie

    Tunis le 18 Mai2011

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:09