Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Partagez
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Jeu 16 Aoû - 22:09

    Selon une enquête Ifop : "le soutien des opinions publiques européennes [à l'intervention en Syrie] s’avère avant tout masculin et plus marqué parmi les catégories socioprofessionnelles supérieures, traditionnellement plus impliquées dans les problématiques internationales, quand les milieux populaires, globalement moins favorables à la guerre, se focalisent davantage sur les problèmes nationaux."

    D'après cette enquête, les sondés "de gauche" sont beaucoup plus favorables à une intervention que ceux de droite. Voilà l'influence désastreuse de la social-démocratie auprès des classes populaires.

    Lire l'enquête :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    marquetalia
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 117
    Date d'inscription : 21/02/2012

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par marquetalia le Ven 17 Aoû - 4:40

    preuve que la socialdémocratie est le pilier de la bourgeoisie,un peu comme le soulignait maurice lionnet dans les années quatre vingt dix.

    Nikolaï
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 69
    Date d'inscription : 17/10/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Nikolaï le Dim 19 Aoû - 11:25

    Joe a écrit:Selon une enquête Ifop : "le soutien des opinions publiques européennes [à l'intervention en Syrie] s’avère avant tout masculin et plus marqué parmi les catégories socioprofessionnelles supérieures, traditionnellement plus impliquées dans les problématiques internationales, quand les milieux populaires, globalement moins favorables à la guerre, se focalisent davantage sur les problèmes nationaux."

    D'après cette enquête, les sondés "de gauche" sont beaucoup plus favorables à une intervention que ceux de droite. Voilà l'influence désastreuse de la social-démocratie auprès des classes populaires.
    Ça confirme mes impressions suite à certaines observations : quand il s'agit du Tibet, le PS est pire que l'UMP, et en Belgique, les écologistes sont les plus grands va-t-en guerre. Je distingue deux raisons principales à cela :

    1) Après avoir abandonné toutes les luttes sociales au sein de leur pays, ces partis n'ont rien de mieux à faire que de prétendre s'opposer aux "dictatures" extérieures pour tenter de justifier leur appartenance à la "gauche". Kadhafi ou Al-Assad sont des cibles faciles, et elles mettent (presque) tout le monde d'accord... les classes oublient leurs luttes et tout le monde se réconcilie dans la joie pour aller casser la gueule d'un tiers, comme au bon vieux temps, si c'est pas mignon. C'est exactement comme le délire qui sévit en ce moment en Belgique contre la libération conditionnelle de Michelle Martin. Là, pas de problème, la populace belge s'active frénétiquement (marches blanches, manifestations, etc) pour réclamer de la justice bourgeoise un lynchage collectif (quelle belle démocratie). Facile de s'attaquer à la femme d'un violeur-pédophile... Très facile même, beaucoup plus facile que de s'attaquer à l'OTAN ou à Nestlé, qui font crever le monde à petit-feu ("petit" étant un euphémisme).

    2) Plus grave que l'attitude opportuniste des partis de "gauche", leurs sympathisants bobo-anarcho-droit-de-l'hommiste pleins de bonnes intentions "libertaires". Aucun calcul chez eux, l'Hiroshima idéologique les a transformé en chevaliers blancs de la "démocratie" qui, avec la "dictature", forment leur contradiction principale (évidemment, il n'y a pas de "dictature" chez nous, même pour les 15% de belges qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté), indépendamment de toute considération impérialiste (jugée comme "théorie du complot", forcément). Exactement comme les colons allaient "civiliser" les "sauvages", ils continuent à donner leurs grandes leçons condescendantes de "démocratie" au "tiers-monde" qui n'en a cure, mais ils ne savent évidemment pas ce que signifie un bombardement "chirurgical" à l'unarium (puisqu'ils n'en ont jamais vu), et quand une guerre se déclenche enfin sous leur pression, ils ne se sentent aucunement responsables des dizaines de milliers de morts qui en découlent (puisque c'était pour une "bonne cause"). Enfin, les rares d'entre eux qui finissent par retourner leur veste le font pour de mauvaises raisons ; par exemple, pour empêcher les affreux islamistes qu'on a aidé à prendre le pouvoir (alors qu'eux-même savent ce qui convient le mieux pour tout le monde ; et hop, encore une grande leçon de "civilisation" pour les "sauvages").

    Ce constat est atterrant et signifie que le Che avait bien raison : la gauche européenne est tributaire de son passé colonial et se réconcilie souvent avec sa bourgeoisie pour servir ses intérêts impérialistes... pas étonnant qu'on soit un nid à fachos.

    Et puis bon, quand une partie du monde s'est enrichie sur le dos du reste pendant des siècles, il n'y a rien à faire, ça laisse des séquelles, en terme de mentalité.


    Dernière édition par Nikolaï le Dim 19 Aoû - 11:54, édité 1 fois

    marquetalia
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 117
    Date d'inscription : 21/02/2012

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par marquetalia le Dim 19 Aoû - 11:53

    exactement nikolai,le p"s" tout comme les formations trotskystes sont des boutefeux de l impérialisme u.s qui veut faire du tibet une théocratie,une tete de pont en asie comme israel au moyen orient!par contre,j ai pas très bien saisi le lien avec la femme de marc dutroux,on a le droit d etre LGBTI(P) mais pas pédophile!
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Dim 19 Aoû - 19:36

    Je ne crois pas que la gauche se réconcilie avec sa bourgeoisie. Je dirais plutôt qu'il y a une bourgeoisie de gauche, et il y en a toujours eu. Le Parti socialiste a toujours été au service de la réaction sur la plan international :
    - Compromission dans l'Union sacrée.
    - Soutien à l'occupation de la Rhur.
    - Refus d'aider l'Espagne républicaine contre les fascistes.
    - Interdiction du Parti communiste.
    - Vote des pleins pouvoirs à Pétain.
    - Guerre d'Indochine (Ramadier)
    - Guerre d'Algérie (Guy Mollet)
    Et ça continue, avec la soutien à Maastricht, à la guerre en Libye, etc.

    Ces gens sont des bourgeois. Ils ont des entreprises, fréquentent les milieux d'affaires. Il y a donc une différence entre une "gauche" qui se ferait couillonner malgré elle et ces gens-là.

    Le problème aujourd'hui c'est qu'on continue à nous embobiner avec des notions comme "gauche" et "droite". Il y a effectivement une gauche et une droite, mais ces catégories se rapportent à des identités, pas à la réalité objective qui est plus complexe. Par exemple le Général de Gaulle avec lequel on n'a pas fait l'union de la gauche était certainement plus "à gauche" que les socialistes sur le plan international.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Nikolaï
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 69
    Date d'inscription : 17/10/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Nikolaï le Dim 19 Aoû - 21:36

    Joe a écrit:Le problème aujourd'hui c'est qu'on continue à nous embobiner avec des notions comme "gauche" et "droite". Il y a effectivement une gauche et une droite, mais ces catégories se rapportent à des identités, pas à la réalité objective qui est plus complexe. Par exemple le Général de Gaulle avec lequel on n'a pas fait l'union de la gauche était certainement plus "à gauche" que les socialistes sur le plan international.
    Je suis bien d'accord, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle "droite-gauche" ne veut plus rien dire pour beaucoup de gens... Quand tu vois qu'une pétasse comme Le Pen fait semblant d'être une pacifiste, et qu'en même temps, Mélenchon tombe dans le panneau de l'intervention, tu fais comment pour dire à tous ceux qui, instinctivement, rejettent la politique impérialiste prônée par les bourgeois (de "gauche" comme de droite) de voter pour le candidat des communistes ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Et évidemment, c'est ce que je fais quand même, parce que malgré tout, en se réclament du marxisme, ils orientent les débats "à gauche", ce qui fait avancer le schmilblick (sauf en ce qui concernce la politique étrangère, question pourtant TRIVIALE) plutôt que de se taper de grands "débats" de comptoir autour de la culture, des religions, et toutes ces conneries métaphysiques.

    Le SEUL que j'ai trouvé clean de A à Z sur le plan de la politique internationale, c'est François Asselineau, le seul véritable gaulliste à mon sens. Après avoir écouté son programme de 6 heures, j'aurais même peut-être voté pour lui si sa candidature avait été acceptée... et si, malheureusement, il ne parlait pas dans son programme de réconciliation nationale, au-delà des races, des cultures et... des classes. On ne peut pas le mettre sur le même plan que les fasciste type Soral, mais malheureusement, il ne prend que la question internationale en considération. Et ça, ça ne suffit pas non plus.

    Voilà dans quelles contradictions de merde nous fout "la gauche" à cause de ses positions pro-impérialistes alignées sur la politique bourgeoise. C'est -ça- qui nous met dedans, définitivement, j'en suis -absolument- certain. En France, il existe un mouvement anti-guerre, un seul... et il n'a fait que de manifester pour que Kadhafi dégage (après, silence-radio) ! C'est surréaliste !

    Mais bon, le contexte... Déjà du temps des guerres sociales, les frères Gracques, qui avaient compris que l'esclavage appauvrissait la société romaine, voulaient revaloriser le citoyen romain en tant que travailleur... mais étaient incapables de remettre en cause l'existence même de l'esclavage, tant la politique impérialiste de Rome avait conduit la République à dépendre de cette force de travail gratuite.

    Non, je ne suis pas optimiste pour notre vieille Europe.

    Joe a écrit:- Refus d'aider l'Espagne républicaine contre les fascistes.
    Mouais, enfin, des communistes sont allés aider activement, au moins. C'était logique que les bourgeois n'interviennent pas puisqu'ils n'avaient rien à y gagner... L'avantage du Front Populaire, au moins, c'est qu'ils n'ont pas intervenu du coté franquiste, comme le souhaitait une bonne partie de la populace. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Lun 20 Aoû - 13:42

    Ça me fait penser que le préambule de la constitution française, qui est applicable en droit, stipule ceci :

    La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n’entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple.



    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Nikolaï
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 69
    Date d'inscription : 17/10/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Nikolaï le Lun 20 Aoû - 21:59

    Joe a écrit:La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n’entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n’emploiera jamais ses forces contre la liberté d’aucun peuple.
    Le pire, quand tu regardes bien, c'est qu'avec le texte écrit comme ça, ils ne sont pas vraiment anticonstitutionnels... Ils peuvent se défendre en disant que 1) il n'y a pas eu de conquête (sous-entendue territoriale), 2) certes, les forces ont été utilisées, mais pas contre la liberté du peuple, bien au contraire. :/
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Mar 21 Aoû - 0:11

    Oui, mais pour le respect du droit international, ce n'est pas vraiment ça. Tous ceux qui prônent l'intervention unilatérale en Syrie sont objectivement les ennemis de la constitution.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Pedro le Mar 21 Aoû - 14:43

    Le PS est traditionnellement et HISTORIQUEMENT aligné sur la superpuissance mondiale (Grande-Bretagne avant-guerre, USA depuis), il suffit de se souvenir de la IVe République, car elle est l'expression politique de la fraction la plus faible de la grande bourgeoisie, ben oui, pour un bourgeois, être "de gauche" c'est "ne pas avoir de c****" (vous m'avez compris), ce que droite et extrême-droite ne manquent pas de lui reprocher... Donc voilà, être un bourgeois "de gauche" en Hexagone, historiquement ça a toujours voulu dire "faire des concessions au Travail pour sauver l'essentiel" à l'intérieur (tout en s'appuyant sur les fonctionnaires et les couches moyennes du salariat intellectuel), et l'alignement atlantiste total sur le plan international. Ceci à l'exception de quelques courants comme les chevènementistes, qu'on peut qualifier de "gaullistes de gauche" finalement, même s'ils ne se définissent pas comme ça. Souverainisme et/ou eurasisme associé à un réformisme social dirigiste fort.
    A droite, il y a le courant qui irait disons des "libéraux orléanistes" aux maurassiens les plus rances à la Buisson, le courant de Sarkozy, qui a tendance à admirer le MODÈLE anglo-saxon (reagano-thatchérien) mais il ne faut pas croire qu'ils soient si alignés que ça quand il en va des intérêts monopolistes BBR ; et puis le courant qui irait du "gaullisme humaniste et social" à la Villepin jusqu'au FN : là c'est la fraction la plus dure, souverainiste, agressive des monopoles, la moins encline à se lancer dans des aventures à la remorque de l'OTAN.
    C'est marrant parce que sur la Libye (et on le retrouve sur la Syrie), globalement, les forces révolutionnaires s'opposent par principe à toute "intervention humanitaire" impérialiste, ce qui est bien normal, mais si on reste dans le champ bourgeois, où était le soutien ? Il allait globalement de Mélenchon (et son PG) jusqu'à Sarkozy... C'est à la droite de Sarkozy que les réticences commençaient à se faire entendre : "on fait la guerre pour les Anglais et les Américains", "on va se retrouver avec les islamistes", "Kadhafi est un moindre mal" etc. L'extrême-droite était globalement totalement opposée, même si se faisait parfois sentir la "dent" contre Kadhafi pour le DC10 et le Tchad, comme se fait sentir la "dent" contre Assad pour le Drakkar...

    Tout ceci étant dit, je ne vois pas et n'y verrai jamais la justification de se ranger au côté du gaullisme "souverainiste" à la Asselineau... Ces gens là ne sont en rien les défenseurs des peuples, mais bien de l'impérialisme français, dans sa version la plus "cavalier seul" tout simplement... De Gaulle "plus à gauche" que les socialistes sur le plan international ? Va dire ça aux Africains, aux Camerounais par exemple... Mais bien sûr, tout cela est bien passé par pertes et profits et l'historiographie gaullâtre met en avant la critique d'Israël lors des Six-Jours ou la dénonciation de la guerre US au Vietnam (dans le même temps, les avions français napalmisaient les Bamilékés...)
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Mar 21 Aoû - 19:55

    Il y a bien des choses à reprocher aux gaullistes, mais malgré tout ils ont accepté des compromis sociaux importants, ils ont résisté face à l'impérialisme américain, ce qui n'allait pas dans l'intérêt de la grande bourgeoisie. Et il faut se souvenir de la formule de De Lattre : "On ne sert plus des intérêts français en Indochine". Par rapport aux socialistes, je trouve qu'il n'y a pas photo.

    Pour ce qui est de l'OTAN, il me semble plutôt qu'ils servent les intérêts des monopoles occidentaux. On a appris il y a déjà pas mal de temps que les compagnies pétrolières britanniques avaient directement fait pression sur leur gouvernement pour obtenir leur part du gâteau irakien. Chirac avait refusé, mais quelques années plus tard, Sarkozy, qui n'est pas un gaulliste, organise sa propre guerre en Libye. Je crois qu'il n'y a pas grand hasard.
    Le Front national ne semble effectivement pas défendre de politique militaire impérialiste. Mais il me semble qu'aujourd'hui, le Front national représente surtout des petits patrons et des petits bourgeois, et pas le capital monopoliste. Le cocktail fasciste devient explosif lorsque les monopoles commencent à s'y associer. Je ne suis donc pas surpris que les fascistes préfèrent faire la guerre à la France plutôt qu'à la Syrie.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Pedro le Mer 22 Aoû - 7:47

    Chirac avait refusé
    L'impérialisme BBR n'avait pas à obtenir sa part de gâteau, il l'avait à travers le programme "pétrole contre nourriture" et autres, c'est justement ce que les anglo-saxons et autres pays (Italie etc.) s'estimant pas assez copieusement servi ont voulu "rectifier" ; comme cela est très bien expliqué ici (à l'époque où cette organisation était encore valable) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    C'est dans ce contexte que l'impérialisme français maintint sa
    présence, s'appuyant également sur le projet de l'ONU « pétrole
    contre nourriture » (qui fit un petit scandale en raison des
    nombreux pots de vins); la France était le premier exportateur en
    Irak de 1997 à 2000.

    Mais la situation n'était pas suffisamment favorable aux USA et
    trop favorable au bloc impérialiste opposé. La réserve pétrolière
    irakienne était en effet drainée principalement vers ce bloc Paris-
    Moscou-Berlin ; en 2000 cette prépondérance se manifeste par
    l’adoption de l’euro à la place du dollar pour libeller les
    transactions pétrolières et commerciales de l’Irak.

    Les USA décidèrent donc d'envahir le pays en 2003 au grand dam des
    impérialistes français et allemand ainsi que de l'oligarchie russe,
    qui firent tout pour faire capoter l'intervention anglo-américaine.

    Les fait montrent clairement que si Chirac était opposé à la
    deuxième guerre contre l’Irak, c'est uniquement pour défendre les
    intérêts de l'impérialisme français, intérêts que Saddam Hussein a
    largement servi jusque-là.
    La guerre d'Irak de 2003 n'avait d'autre but que de contrer le monopole franco-germano-russe qui s'établissait petit à petit sur le pétrole irakien, il n'y a rien à voir d'autre dans l'opposition de ces pays à la guerre, on a rarement vu des pays impérialistes appuyer une guerre... contre eux (cf. position de la Russie sur la Syrie aujourd'hui).

    Quant au FN, je ne crois pas qu'il soit l'expression de la petite et moyenne bourgeoisie entrepreneuriale (qui est sa clientèle éléctorale, ça oui), à laquelle les monopoles "confieraient" un jour, en cas de crise, les clés du pouvoir "en urgence"... je ne veux pas te vexer, mais cette thèse est celle de... Trotsky ! Non, le FN est l'expression de la fraction la plus dure et agressive de la très-grande-bourgeoisie, des agents physiques des monopoles, qui sont ces mystérieux et généreux "argentiers" dont on ne parle et qu'on ne voit jamais. Ce ne sont pas les cotisations des buralistes (qui votent à 70% pour le parti) qui feraient tourner une machine de guerre pareille. Simplement, pour le moment, la MAJORITÉ de la bourgeoisie monopoliste ne s'est pas ralliée (fut-ce à contrecœur) à la solution Le Pen.
    L'autre problème étant, non pas que le FN "ne semble effectivement pas défendre de politique militaire impérialiste" (!!!!), mais qu'il défend une ligne qui était celle du gaullisme dans les années 60, début 70 et jusqu'à l'éviction de Chirac par Giscard en 76 à vrai dire : assez anti-américaine, souveraino-eurasiste, "de l'Atlantique à l'Oural" etc. Ce qui veut dire Françafrique et POLITIQUE ARABE (la fameuse), d'où le rejet d'opérations comme en Libye et en Syrie.
    Une autre fraction "la plus agressive" de la bourgeoisie monopoliste étant plus occidentaliste et reagano-thatchérienne, c'est celle qu'on retrouve autour de Sarkozy et à sa droite, il y avait pas mal de ces éléments au FN dans les années 80 mais ils ont été éjectés (J.F. Touzé etc.), les villiéristes sont assez sur cette ligne aussi, etc.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Mer 22 Aoû - 8:19

    Je ne sais pas pour la définition du fascisme, il faudrait que je creuse davantage cette question. Dans l'état actuel je n'ai aucun mal à imaginer que le fascisme puisse venir de la petite et moyenne bourgeoisie, et qu'il soit récupéré à un moment donné par la grande bourgeoisie. Cela ne contredirait pas vraiment la thèse du Komintern, et ça collerait plus avec l'histoire, notamment l'élimination de l'aile "gauche" SA et strasseriste du parti nazi. Ta définition supposerait que le fascisme soit créé de tout temps par le capital monopoliste, et donc lorsqu'il ne vit que de façon embryonnaire, cela signifierait qu'il n'aurait le soutien que d'une faible partie de la bourgeoisie monopoliste.

    Ce qui est certain cependant, et on l'a vu en Allemagne, c'est qu'il y a bien un moment de "basculement" où l'ensemble de la classe dirigeante commence à soutenir les fascistes alors que ce n'était pas encore le cas.

    Dans la situation actuelle, il est clair que les monopoles sont pour la guerre extérieure, alors je vois difficilement quelle partie de la bourgeoisie monopoliste la refuserait ni pourquoi. J'ai beaucoup moins de mal à concevoir que des petits ou moyens bourgeois défendent les thèses du FN.

    Pour l'Irak, ce n'est pas une explication que tu donnes, car la France a su à un moment donné que l'Irak allait tomber, et à ce moment ils sont inévitablement conviés à prendre leur part du gâteau. Or je ne crois pas que nos grands bourgeois aient un quelconque code d'honneur.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Pedro le Mer 22 Aoû - 9:06

    je vois difficilement quelle partie de la bourgeoisie monopoliste la refuserait ni pourquoi
    Parce qu'ils pensent que la France va encore une fois "se battre pour le roi de Prusse", en l’occurrence le bloc anglo-saxon, qu'elle va balancer du pognon, éventuellement perdre des soldats, tout ça pour la portion congrue du butin ; que ça fait 30 ans que ça dure (depuis que les "atlantistes" ont repris les manettes sous Giscard) et que ça suffit. C'est par exemple la position des Identitaires, pourtant assez occidentalistes, qui exigent le retrait des troupes d'Afghanistan.

    Ta définition supposerait que le fascisme soit créé de tout temps par le
    capital monopoliste, et donc lorsqu'il ne vit que de façon
    embryonnaire, cela signifierait qu'il n'aurait le soutien que d'une
    faible partie de la bourgeoisie monopoliste.
    Tu as tout compris*, et cela rejoint ce qui est dit plus haut. Évidemment qu'une nette majorité de la bourgeoisie monopoliste aujourd'hui est pour les guerres impérialistes anglo-saxonnes, ne serait-ce que pour ne pas être en reste en les laissant y aller seul (raison de la participation en Irak en 1990-91). L'"exception" étant l'Irak en 2003, puisque comme je l'ai dit, la France (avec l'Allemagne et la Russie) avait monté le programme pétrole contre nourriture pour mettre la main sur les réserves irakiennes, et cette guerre était CONTRE elle !
    Mais une nette majorité, ça ne veut pas dire la totalité. Il y a une minorité qui ne voit pas son intérêt et donc condamne ces "interventions" à la remorque des Anglais ou des Américains... D'autre part, le fascisme a une définition de politique intérieure (dictature terroriste du Capital), pas extérieure. Et, parmi les partisans de "serrer la vis" aux masses populaires, il y a aussi un courant occidentaliste, sinon atlantiste, a priori favorable à ces interventions (même si, sur la Libye ou la Syrie, la crainte des islamistes joue). [dans l'autre sens, il y a des adversaires de l'alignement atlantique qui ne sont pas des fascistes, à commencer par Mélenchon, réformiste bourgeois]

    Je crois qu'il y a là une véritable constante de l'impérialisme français depuis ses débuts... Déjà, dans les années 1890-1900, il y avait tiraillement entre l'alliance britannique (la 1ère puissance d'alors) et l'alliance russe, ces deux puissances ne pouvant elles-mêmes se blairer (rivalité en Asie Centrale, Extrême-Orient, Caucase etc.). Finalement les deux ont pu être conciliées en 14-18. Depuis les années 50-60, je dirais qu'il y a 4 "pôles" dans la bourgeoisie monopoliste : ceux qui trouvent leur intérêt dans un partenariat loyal avec le bloc anglo-saxon, ceux qui veulent lui opposer un axe franco-allemand, ceux qui veulent lui opposer un axe euro-russe voire euro-russo-chinois, et les partisans du cavalier seul et de la "grandeur de la France" (un peu irréalistes...). Entre ces 4 pôles, la "masse" bourgeoise monopoliste oscille en fonction du "vent" du moment. Voilà pour la politique extérieure, après chaque tendance est traversée par les clivages de politique intérieure (social-réformisme, libéralisme, droite autoritaire, fascisme dur). La première moitié des années 2000 était marquée par une offensive anglo-saxonne sans précédent, donc une tendance à l'anti-atlantisme. La seconde moitié a été marquée par l'émergence de la Chine (et des "émergents" en général), de "menaces" comme l'Iran et son "arc chiite", l'affirmation sud-américaine ou la réaffirmation de la Russie etc. et a donc fait souffler le vent vers un certain occidentalisme/atlantisme, dont Sarkozy a été le porte-parole (en plus de représenter le glissement d'une "droite sociale et humaniste" vers une droite beaucoup plus autoritaire et destructrice des conquêtes sociales, autre nécessité de l'époque).

    [* Ce qui n'empêche, comme CADRES et tribuns, de débaucher des agitateurs réactionnaires de la petite ou moyenne-bourgeoisie, ou même des tribuns de la gauche en rupture de ban, comme Mussolini ou Doriot. Quand je parle des monopolistes, je parle de ceux qui payent l'orchestre (et choisissent la musique), mais il est clair qu'ils se montrent peu. A la base, Mussolini était un cadre socialiste, même plutôt à l'aile gauche du Parti, qui s'est fait virer parce qu'il soutenait l'entrée en guerre contre l'Autriche pour récupérer les "terres irrédentes" (ce qui n'avait rien d'extraordinaire dans la tradition de gauche BOURGEOISE italienne, mais que le PSI, un des derniers partis un peu conséquents de la 2e Internationale, rejetait). A partir de là, il a commencé à fricoter avec la fraction la plus agressive de la bourgeoisie, elle aussi pour l'entrée en guerre, et le Foreign Office de Sa Majesté (qui travaillait à ouvrir un nouveau front), rappelons que l'impérialisme british (Churchill etc.) verra très positivement Mussolini jusqu'à ce qu'il attaque l’Éthiopie. Autrement dit, les contacts avec la bourgeoisie la plus militariste, chauvine et réactionnaire, et la première puissance impérialiste de l'époque, étaient établis dès 1914... C'est totalement établi aujourd'hui. Tout le reste (les Arditi, le programme "révolutionnaire" de 1919) n'a été que poudre aux yeux. Idem en Allemagne avec les SA et les "nationalistes révolutionnaires" de Strasser, qui ont joué un rôle fondamental dans la marche au pouvoir, mais n'ont été que des gogos, des idiots utiles de bout en bout, et se sont faits éliminer à peine un an après la prise de pouvoir.]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Joe le Mer 22 Aoû - 17:06

    Je veux bien te croire sur le fascisme d'aujourd'hui, mais il faudrait que tu apportes des preuves matérielles. Car je suis du genre à croire que la bourgeoisie monopoliste tend à suivre son intérêt monopoliste et à agir e meute. As-tu des renseignements sur les grands groupes qui soutiendraient ou financeraient les fascistes ?


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Pedro le Jeu 23 Aoû - 12:33

    Pour le moment, je ne crois pas à des financements de personnes morales (groupes), mais des financements individuels de grands actionnaires ou "cadres" des monopoles... Il est évident qu'une telle information est impossible à trouver, tu imagines les campagnes de boycott que ça occasionnerait... Ce que je sais, c'est que les Identitaires ont un local assez énorme en plein Vieux Nice, et que ça doit forcément coûter bonbon...

    marquetalia
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 117
    Date d'inscription : 21/02/2012

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par marquetalia le Jeu 23 Aoû - 14:36

    il y a un autre facteur qui fait que le front national soutienne assad,c est que celui ci défend la minorité chrétienne qui constitue 10 pourcents de la population.il est indéniable que la victoire des insurgés syriens sunnites marquera le départ de cette communauté,comme dans l autre pays où les baathistes étaient au pouvoir,l iraq,où la chute de saddam-tarek aziz était un chrétien-a entrainé la chasse aux chrétiens par al-qaeda. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Contenu sponsorisé

    Re: Qui soutient la guerre en Syrie ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 19:58