La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Partagez
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Pedro le Mar 11 Sep - 21:00

    Une des plus riches expériences de l'Occident post-1945, par ses enseignements sur la conduite d'une Guerre populaire en pays "impérialiste avancé" :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Pedro le Mer 12 Sep - 7:40

    Le problème fut que les BR ne développèrent pas les "trois épées" de la Guerre populaire, concentrant tout dans "l'organisation communiste combattante", ce qui en définitive conduisit au militarisme : pas de vision politique claire (car pas vraiment de
    Parti, les BR ayant refusé d'être l'Armée de Lotta Continua - qui évolua du coup vers le légalisme) et, malgré une implantation ouvrière incontestable au début, coupure des masses faute de Front (isolement sectaire notamment au moment du Mouvement autonome de 77).

    Une autre expérience tendant à la Guerre populaire en Europe occidentale, fut la Brigade de l'East Tyrone en Irlande du Nord, avec Jim Lynagh :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; mais on était là surtout sur le terrain de la pratique militaire (bien que Lynagh était un maoïste convaincu) et cette ligne était ultra-minoritaire dans le Parti (Provo Sinn Fein) comme dans la force armée (Provo IRA), dont l'aile droite ne serait d'ailleurs pas pour rien dans l'intervention des SAS où ils furent décimés...

    Sinon, il faudrait essayer de dénicher les écrits d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le leader basque des années 70, assassiné à Anglet en 1978 par des phalangistes et des éléments plus ou moins SACeux/OASeux... à cette époque, le MLN basque tendait en effet vers une conformation selon les "trois épées" : Parti ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), Armée (ETA militaire, rejointe par les commandos Bereziak ayant quitté ETA politico-militaire) et Front (plateforme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], après s'être expurgée des "polimilis" réformistes et eurocommunistes).

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Ekintza le Mer 12 Sep - 19:09

    Je ne sais pas si cette ligne était ultra-minoritaire au sein de l'IRA et du SF. Ruairi O Bradaigh entre autres proposait une stratégie de double pouvoir et de construction d'organes de pouvoir populaire (rejetée totalement par Adams et McGuinness), voir l'histoire de la PIRA sur Liberation Irlande. La stratégie de Jim Lynagh était sans doute une des applications les plus concrètes de cette ligne, mais pas la seule vu qu'il y avait d'autres zones libérées à un niveau ou à un autre.

    Pour le MLNV, en fait :
    Le Bloc Dirigeant KAS (Koordinadora Abertzale Sozialista), défini comme avant-garde du processus révolutionnaire basque, était une forme originale de Parti. C'était une direction collégiale d'organisations : HASI (Parti Socialiste Révolutionnaire du Peuple), ASK (Comités Abertzale Socialistes), LAB (Comités des Travailleurs Abertzale, syndicat), JARRAI (organisation de jeunesse) et EGIZAN (organisation féministe, née en 1988). Le caractère d'avant-garde était étendu à chacune des organisations.

    HASI avait un rôle central au sein du Bloc KAS, qui était d'élaborer les lignes directrices générales et de "globaliser les luttes sectorielles".
    ASK était l'orga travaillant dans les mouvements populaires (Comités anti-nucléaires, Gestoras pro-amnistia, associations de voisins, AEK (organisation pour l'euskaldunisation)...), chargé de développer les Assemblées populaires dans les quartiers et villages, dynamiser HB, etc.
    JARRAI remplissait un rôle semblable, mais dans le champ du mouvement juvénile.
    LAB prenait tactiquement la forme d'un syndicat, avec un double caractère d'organisation de cadres et de masses.

    Les militants de HASI devaient obligatoirement militer dans les autres orgas de KAS, notamment LAB et ASK.

    HB (Herri Batasuna, Unité Populaire) se rapprochait d'un Front Uni, composé de HASI, du parti EAE-ANV et d'indépendants, participant entre autres aux élections, mais ne siégeant que dans les mairies jusqu'au début des années 90, où il commence à siéger de manière ponctuelle dans les parlements basques et espagnol.

    HASI fut liquidé entre décembre 1987 et 1992, comme ASK. En 1994 ne restaient plus au sein de KAS que LAB, Jarrai et Egizan. KAS fut alors liquidé en tant que Bloc et devint une organisation avec sa propre militance, chargé de la "coordination et dynamisation" des orgas du MLNV.
    Elle devint EKIN en 1999. Organisation liquidée entre 2009 et 2011 par les otegistes.

    HB devint le parti Batasuna en 2001 (ANV préférant garder son indépendance organisationnelle), dont la direction a connu l'évolution que l'on sait...
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Pedro le Mer 12 Sep - 22:38

    Intéressant... Je ne comprenais pas bien l'articulation HASI/KAS/HB ; en fait ça ressemble à des Fronts concentriques : KAS était défini comme l'avant-garde et formait en fait un "Front rapproché", révolutionnaire et offensif, avec les organisations de masses générées et dirigées directement par HASI. HB était plutôt un Front démocratique, électoral et "défensif"...
    Mais au départ, KAS avait plutôt la composition et la ligne politique d'un Front,
    -établissement de libertés démocratiques
    -libération des prisonniers politiques
    -Départ des forces d’occupation d’Euskal Herria
    -légalisation de tous les partis politiques, y compris indépendantistes, sans modification de leurs statuts
    -Amélioration des conditions de vie des masses populaires et en particulier de la classe ouvrière.
    -Reconnaissance de la souveraineté nationale d’Euskadi
    -Création d’un régime d’autonomie élargie pour tout le Pays Basque Sud
    non ? Puis les polimilis sont partis (1977), suivis par LAIA et ESB (1980)... C'est peut-être ce qui a donné à KAS cette nature de Parti original, tout ce qui restait étant de facto généré et piloté par HASI...

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Ekintza le Mer 12 Sep - 23:38

    Oui, c'était une articulation assez complexe... Ta remarque sur les Fronts concentriques me semble plutôt juste !

    Sinon, il s'agit là de l'Alternative tactique de KAS (en vigueur jusqu'en 1995, remplacé alors par l'"Alternative Démocratique"), son "alternative stratégique" étant l'Etat Socialiste Basque réunifié et euskaldun.
    Ce "programme minimum" de KAS était le "programme maximum" de HB (qui partageait cependant très largement les objectifs stratégiques).

    Tu as raison de dire qu'au tout début KAS avait une fonction plutôt tactique de coordination, puisque né en 1975 pour organiser les mobilisations contre les dernières condamnations à mort par Franco, Txiki et Otaegi et trois révolutionnaires du FRAP, fusillés le 27 septembre (depuis lors Gudari Eguna).

    C'était un "lieu de rencontre permanent" entre orgas politiques et politico-militaire, qui se transforma petit à petit en Bloc Dirigeant, sous l'impulsion particulière de HASI.

    ESB, socialdémocrate, partit de HB, mais n'avait pas fait parti de KAS. LAIA connut une scission entre partisans (LAIA(bai)) et opposants (LAIA(ez) qui donna les Commandos Autonomes Anticapitalistes) à l'alternative tactique KAS. LAIA(bai) quitta HB et KAS en 80, car n'acceptant pas le concept de Bloc et voulant soi-disant être le "parti dirigeant". Mais leurs conceptions étaient un mix de ML, trotskisme et anarchisme. Ils ont fait alors quelques coalitions électorales avec des groupes sortis des polimilis, et des trotskos (LKI-LCR) et "maos" (EMK-MCE) si je ne m'abuse, avant de disparaître en 84.

    Contenu sponsorisé

    Re: La lutte révolutionnaire armée italienne des années 70

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:12