Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Partagez
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Mer 18 Jan - 17:39

    N'oublions pas les enseignements de Marx (après la Commune) et Lénine (l’État et la Révolution) : le prolétariat ne peut pas reprendre l'appareil d’État de la bourgeoisie et le faire fonctionner "à son compte"... Il ne doit (au contraire) pas en laisser "pierre sur pierre".

    La police devra être supprimée en tant que telle et remplacée par l'organisation militaire du prolétariat.

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Ekintza le Mer 18 Jan - 20:57

    La société socialiste en marche vers le communisme fera disparaitre les conditions de l'existence des crimes, et le rôle de "police" (n'y-t-il pas de mot plus répugnant) que devra exercer le prolétariat en armes pendant un certain temps disparaîtra aussi. L'expérience des communes populaires en Chine nous l'a montré.
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Michel Come le Jeu 19 Jan - 16:45

    Sauf que le caïd de banlieue ne menace pas le système d'exploitation capitaliste, contrairement à l'opposition révolutionnaire qui conteste la légitimité de l’état. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Faire la révolution, c'est aussi, retourner la police dans notre camp en faisant comprendre aux policiers que leur place n'est pas dans le camp d'en face, et qu'ils sont nos alliés objectifs. Les syndicats comprennent très bien celà.
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Michel Come le Jeu 19 Jan - 16:49

    Pedro a écrit:
    La police devra être supprimée en tant que telle et remplacée par l'organisation militaire du prolétariat.
    T'en connais, toi, des prolétaires qui vont rejoindre une organisation militaire ? A supposer, même, qu'il y en ai, tu serais prêt à leur confier la responsabilité de lutter contre les trafics de drogue, le banditisme, la corruption, le proxénétisme... etc ?

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Ekintza le Jeu 19 Jan - 18:37

    Mais quelle honte ! Quel mépris du peuple !

    Faire la révolution, c'est aussi, retourner la police dans notre camp en faisant comprendre aux policiers que leur place n'est pas dans le camp d'en face, et qu'ils sont nos alliés objectifs. Les syndicats comprennent très bien celà.

    Les directions syndicales social-traîtres ont très bien compris en effet... Ca fait près de 60 ans qu'ils rallient petit à petit les flics à la révolution, et ça porte bien ses fruits, chapeau. Surtout pour les sections CGT des CRS qui sont bien connues pour être les alliés du prolétariat et du peuple. Tu les entends pas, c'est souvent ce qu'ils te murmurent quand ils t'ouvrent le crâne avec amitié.

    T'en connais, toi, des prolétaires qui vont rejoindre une organisation militaire ?

    Nan c'est sûr, la lutte armée est très souvent pratiquée par des bourgeois, c'est bien connu.

    A supposer, même, qu'il y en ai, tu serais prêt à leur confier la responsabilité de lutter contre les trafics de drogue, le banditisme, la corruption, le proxénétisme... etc ?

    C'est sûr, dans le futur Etat socialiste, confions plutôt cela aux flics, qui ont la "formation" et les "études" pour ça n'est-ce pas, qui luttent tellement bien contre le crime dans lequel ils trempent les trois quart du temps. Nous saurons les remercier pour leur magnifique boulot accompli sous le capitalisme.

    Je comprends pas comment un soi-disant "communiste" peut dire de telles choses. Si tu n'as pas confiance dans le peuple alors tu n'as rien de communiste.
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Michel Come le Jeu 19 Jan - 22:07

    La milice dont vous parlez est une absurdité. C'est une allucination qui ne repose sur aucune réalité tangible. C'est une méconaissance inquiétante de la classe ouvrière et de son histoire. Tout ça ne repose sur aucune dialectique sérieuse. Encore un comité de salut public ? Tout le monde sait comment ça fini. Non merci.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Ven 20 Jan - 1:23

    Il ne faut pas tout mélanger. La police a existé en U.R.S.S. comme il en existe aujourd'hui chez nous. Ce n'était (ou n'aurait pas du être) la même, mais ça restait une police. Dès lors qu'il s'agit de faire respecter la loi et maintenir l'Etat, la police est nécessaire. Il n'y a que les anarchistes pour croire que la police est mauvaise en soi. S'il faut effectivement détruire la machine d'Etat existante, ça ne signifie pas partir de zéro ni que l'on devrait se passer,des "spécialistes bourgeois", notamment en matière de police scientifique. Vu que la milice était inexpérimentée, l'U.R.S.S. a du mettre en place la Tchéka. On peut donc dire que la police a été revue par les Soviétiques, mais pas abolie.

    Ce que dit Michel Côme sur la police (pas sur la milice) n'est que du bon sens. Le travail révolutionnaire doit se faire partout, même dans les rangs de la police, tout comme il a été mené plus d'une fois dans l'armée. C'est ridicule de vouloir faire passer tous les policiers pour des brutes sanguinaires. Et pour ma part je préfère avoir un policier CGT en face de moi qu'un autre. D'ailleurs les CRS qui sont aujourd'hui ta hantise sont nés de milices populaires.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    pottier
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 135
    Date d'inscription : 28/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par pottier le Ven 20 Jan - 11:51

    Joe a écrit:Le travail révolutionnaire doit se faire partout, même dans les rangs de la police, tout comme il a été mené plus d'une fois dans l'armée. C'est ridicule de vouloir faire passer tous les policiers pour des brutes sanguinaires. Et pour ma part je préfère avoir un policier CGT en face de moi qu'un autre.
    C'est exact.
    « A l'époque » —dirait mes enfants— le PCF éditait régulièrement un matériel spécifique qui avait pour titre « Police et nation » Smile . Je ne sais pas si c'est toujours le cas aujourd'hui.
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Ven 20 Jan - 17:18

    Les CRS, créées le 8 décembre 1944 et réorganisées en 1952, forment un corps civil (contrairement aux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) formé aux techniques antiémeutes suite à la dissolution des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (GMR) créés par le régime de Vichy. Alors que les sympathisants [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] étaient à l'origine très présents dans ses rangs (ce qui s'explique par leur engagement dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et selon certains par une volonté d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), une épuration a limité leur nombre après que le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se fut placé dans l'opposition aux gouvernements d'après-guerre : à la suite d'une manifestation à Marseille (du 12 novembre 1947) à l'appel de la CGT et du PCF non réprimée par les CRS majoritairement communistes, plusieurs compagnies sont dissoutes et les CRS réorganisés de sorte de faire disparaître l'influence communiste en leurs rangs.
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Michel Come le Ven 20 Jan - 17:48

    Pedro a écrit:N'oublions pas les enseignements de Marx (après la Commune) et Lénine (l’État et la Révolution)
    Dans "L'état et la révolution", Lénine écrivait :
    l'institution d'une force publique qui ne coïncide plus directement avec la population s'organisant elle-même en force armée. Cette force publique particulière est nécessaire, parce qu'une organisation armée autonome de la population est devenue impossible depuis la scission en classes... Cette force publique existe dans chaque Etat; elle ne se compose pas seulement d'hommes armés, mais aussi d'annexes matérielles, de prisons et d'établissements pénitentiaires de toutes sortes, qu'ignorait la société gentilice.


    Dernière édition par Michel Come le Ven 20 Jan - 17:50, édité 1 fois
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Ven 20 Jan - 17:49

    Evidemment, je n'ai pas dit que les CRS d'aujourd'hui sont une milice populaire. Cependant l'existence d'une CGT au sein de la police est un résidu de cette époque spéciale. Les communistes étaient très présents dans les CRS parce-que ces formations ont été créées à partir des organes de la résistance. Il n'y a pas eu d'"entrisme", ce point de vue est ridicule (sans doute écrit par des trotskistes pour se dédouaner de leurs crimes). A l'époque la doctrine officielle considérait que les communistes devaient s'organiser partout où ils vivaient. Le Parti refusait ainsi les attitudes individualistes de type "objecteur de conscience" et encourageait les communistes à aller se battre en Indochine s'ils étaient appelés, afin de pouvoir recueillir des informations. Des communistes dans l'armée, dans la police, dans la haute administration et partout ailleurs, constituaient une grosse épine dans le pied de la bourgeoisie.

    Une tactique d'entrisme n'a rien à voir, car elle suppose que l'on encourage des militants à investir une organisation particulière pour la retourner. Or le PCF n'a jamais incité ses membres à envahir la police ou l'armée.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Ven 20 Jan - 18:34

    Il est évident que l'éclatement des forces répressives de l'ennemi de classe est une tâche importante des révolutionnaires, pour obtenir sinon des ralliements (possibles à la marge), du moins la neutralité d'une frange "progressiste"...

    Mais ensuite, il est évident que ça ne peut pas être la "même" police et la même armée. Peut-être que l'URSS (avec le motif d'être la première expérience prolétarienne de plus de 73 jours dans l'histoire) n'a pas correctement saisi cela, face à l'encerclement et aux immenses défis, et s'est trop calqué sur le modèle étatique bourgeois... enfin bref.
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Ven 20 Jan - 18:36

    Une tactique d'entrisme n'a rien à voir

    Oui bon, c'est l'article wikipédia hein... j'allais pas couper à cet endroit là juste pour faire bien.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Ven 20 Jan - 19:02

    Oui, j'avais bien compris que c'était pas de toi. Very Happy

    Effectivement, on peut s'interroger sur l'organisation de l'Etat soviétique. Par exemple, la place dévolue aux syndicats. A l'origine, ils devaient défendre les travailleurs, au final ils sont un peu devenus l'organisation militaire que préconisait Trotsky. De même pour la police, il n'y avait plus grand chose de populaire à la fin. Le problème, c'est qu'une organisation à la base est très difficile à tenir avec la nécessaire centralisation de l'Etat, de la politique et de la production.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Ekintza le Ven 20 Jan - 22:43

    Il est évident que l'éclatement des forces répressives de l'ennemi de classe est une tâche importante des révolutionnaires, pour obtenir sinon des ralliements (possibles à la marge), du moins la neutralité d'une frange "progressiste"...

    C'est ce que je pense, qu'une neutralisation d'une partie est sans doute possible, voire le ralliement d'une infime minorité. Mais de là à dire comme Michel qu'il faut "faire des policiers nos alliés"... C'est absolument n'importe quoi.

    En plus un infime ralliement de la flicaille, dans l'écrasante majorité des pays impérialistes ça n'est jamais arrivé... Mais c'est sans doute moi qui dit des "absurdités", qui a des "hallucinations", qui "méconnaît la réalité de la classe ouvrière et son histoire"...

    Le travail révolutionnaire doit se faire partout, même dans les rangs de la police, tout comme il a été mené plus d'une fois dans l'armée. C'est ridicule de vouloir faire passer tous les policiers pour des brutes sanguinaires. Et pour ma part je préfère avoir un policier CGT en face de moi qu'un autre. D'ailleurs les CRS qui sont aujourd'hui ta hantise sont nés de milices populaires.

    Merci, je savais d'où étaient nés les CRS. Il y a eu des communistes parmi eux pendant une très courte période. Et alors ?? Y a-t-il eu depuis 60 ans un seul communiste chez les flics français ??

    Puis-je te rappeler aussi que la conscription n'existe plus dans les pays impérialistes ? La comparaison avec les années 50-60 est donc totalement hors de propos.

    Et moi aussi j'adore les CRS syndiqués à la CGT :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Parler de tenter de rallier la flicaille c'est une chose, mais faire en plus référence aux CRS (je veux dire par là que quand je les ai évoqué, tu n'as pas nié que pour toi ils pouvaient être "retournables das notre camp"), c'est vraiment très fort de café, quand on sait que ce corps est l'un des plus brutaux et fascistes. Tu m'aurais parlé du simple gratte-papier...

    En plus de la professionnalisation des armées impérialistes, la bourgeoisie a très bien tiré les leçons, la fascisation idéologique (élément très important... combien de militaires ouvertement nazifascistes ?) et pratique des forces répressives européennes (à part sans doute pour celles de l'Etat espagnol, qui n'ont jamais cessé de l'être) est la plus élevée depuis 65 ans.

    Considérer aujourd'hui les flics et les militaires des métropoles impérialistes comme des "prolétaires en uniforme" (c'est ce que disent en somme Michel et Pottier), c'est aussi juste que ça l'était pour les armées nazies.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Sam 21 Jan - 0:14

    Cet article de "où va la CGT" est d'un ridicule effroyable, et je dirais même qu'il est honteux. Il ferait presque passer le gouvernement Sarkozy pour un gouvernement progressiste. Le gouvernement Sarkozy n'a jamais eu l'intention, évidemment, de supprimer la fonction répressive de la police. Au contraire, il a proposé de remplacer les matraques télescopiques des gendarmes par des tonfas. Qu'un syndicat de police défende les conditions de vie des policiers, leur statut, leur capacité de s'exprimer, c'est une bonne chose. Qu'il puisse montrer aux policiers que eux aussi sont victimes des réformes gouvernementales, oui c'est une bonne chose.

    Concernant ton discours, tu n'as pas l'impression d'être un peu en contradiction avec toi-même ? Ce n'est pas en crachant sur tout le monde comme tu le fais que tu vas permettre à des fractions de la police de se mettre de notre côté. Au contraire, tu leur donnes des arguments. Autant se promener dans la rue avec une pancarte "tapez-moi".

    Je pense que ton analyse est tellement peu dialectique que tu refuses de considérer qu'aucune barricade n'est imperméable. Tu devrais te rappeler de la leçon de Sun-Tsu, qu'un ennemi sans issue de secours se battra de toutes ses forces, et inversement. C'est comme ça que s'explique le succès des Cubains, c'est comme ça qu'ont vécu les ouvriers qui se sont retrouvés face au 17ème régiment d'Infanterie, et c'est aussi comme ça que s'explique le succès de la révolution russe, qui n'aurait jamais réussi sans tous les ralliements dans l'armée, je pense notamment aux cosaques les plus pauvres, qui avaient jusqu'alors servi fidèlement le Tsar.

    En fait je me demande si tu n'as pas envie de te faire matraquer, car ça te rassure sur la validité de ton analyse.

    PS : Quand les trotskistes ont dit que les soldats sous uniforme nazi étaient des "ouvriers en uniforme", cette affirmation était exacte. Leur crime n'était pas d'avoir dit ça, mais d'en avoir fait un mot d'ordre pour condamner la résistance et la renvoyer dos à dos avec l'"impérialisme anglo-américain".


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Sam 21 Jan - 11:47

    Les flics "de base" gagnent environ 1500 euros par mois, ce que dans la production (où ils ne sont pas) je situerais dans l'aristocratie ouvrière où la toute-petite-bourgeoisie salariée...
    Nombre sont effectivement issus du prolétariat, mais beaucoup aussi de la petite paysannerie et de la petite bourgeoisie (artisans, commerçants) provinciale, de la "ruralité" culture CPNT...

    Dire que les répresseurs ennemis sont des "prolétaires en uniforme", en tout cas des gens de classe populaire en uniforme, c'est sans doute vrai... Mais cela implique immédiatement un "ultimatum" si l'on peut dire : qu'il quitte cet uniforme pour devenir un prolétaire tout court - ce que n'aurait pas désavoué Sun-tsu. Flics, militaires et CRS de la bourgeoisie peuvent éventuellement mettre "crosse en l'air" comme les braves soldats du 17e (qui, au demeurant, étaient face à des vignerons, pas des ouvriers, merci d'être rigoureux svp), et parfois cela permet les révolutions... Mais pour qu'ils passent dans NOTRE CAMP, cela implique une rupture idéologique : avec les "valeurs républicaines" bourgeoises, le "respect de l'ordre" etc. Or, lorsqu'on choisit un beau jour de devenir flic, plutôt que manutentionnaire ou livreur de pizzas, c'est généralement qu'on a été bercé depuis l'enfance dans "certaines" valeurs... guère révolutionnaires. Lorsqu'on parle "politique générale" (et pas seulement répression) avec un flic, généralement sont discours c'est qu'il n'y a pas de mal à être patron, si on traite bien ses salariés, que "la plupart des patrons font bien plus que 35 heures", que c'est bien d'entreprendre, ça créée de l'emploi, qu'eux-mêmes ne sont "pas racistes" mais le problème c'est "l'assistanat" et "faut reconnaître que c'est toujours les mêmes qu'on retrouve en gardav" etc. etc. bref un discours populiste de droite, que ne désavouerait pas Marine Le Pen. Après si certains préfèrent Mélenchon, je le crois volontiers, à vrai dire : ça ne m'étonnerait pas du tout. Autant dire que ce retournement idéologique sera long, il relève (mot qui fait horreur aux bobos et autres réformistes !) de la rééducation.

    De plus, Ekintza est basque, ce qui donne une autre dimension au problème... CRS et mobiles sont dans son cas une force d'occupation étrangère. La rupture idéologique doit se faire avec la "République une et indivisible". S'il n'y avait que des Basques dans les forces répressives de l’État en Iparralde, alors on pourrait déjà raisonner autrement. Mais, chacun le sait, ce n'est systématiquement pas le cas : les Basques qui s'engagent dans la police (il y en a, car la majorité reste culturellement conservatrice) sont envoyés dans le 9-3, tandis que les flics, gendarmes, CRS et autres au Pays Basque sont systématiquement d'ailleurs...
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Sam 21 Jan - 11:54

    J'ajoute que je suis totalement d'accord avec l'article d'"Où va la CGT".
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Sam 21 Jan - 18:22

    L'essentiel de ce que je visais à montrer, et je pense que nous sommes d'accord, c'est que tout ralliement, aussi minime soit-il, même partiel, est toujours appréciable. Surtout en période révolutionnaire, où le moindre détail peut devenir capital. C'est pourquoi il faut toujours garder un esprit d'ouverture. Les CRS ne sont évidemment pas des SS, encore heureux, c'est mentir que de dire le contraire. Il me semble donc que leur montrer qu'ils sont comme les autres victimes de la RGPP et des réformes du gouvernement, qu'ils ne sont pas forcément différents des personnes qu'ils pourraient être amenés à réprimer, c'est faire une oeuvre beaucoup plus révolutionnaire que scander "CRSS SS !", qui au mieux fera plaisir aux étudiants.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Michel Come le Sam 21 Jan - 20:03

    qui au mieux fera plaisir aux étudiants
    Ce qui aurait fait plaisir aux étudiants de 1968 est sans doute différent de ce qu'attendent les étudiants d'aujourd'hui . Question de dialectique ! pardonne moi de te rappeler à la rigueur !

    Ekintza
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 14
    Date d'inscription : 27/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Ekintza le Sam 21 Jan - 21:09

    Cet article de "où va la CGT" est d'un ridicule effroyable, et je dirais même qu'il est honteux. Il ferait presque passer le gouvernement Sarkozy pour un gouvernement progressiste. Le gouvernement Sarkozy n'a jamais eu l'intention, évidemment, de supprimer la fonction répressive de la police. Au contraire, il a proposé de remplacer les matraques télescopiques des gendarmes par des tonfas. Qu'un syndicat de police défende les conditions de vie des policiers, leur statut, leur capacité de s'exprimer, c'est une bonne chose. Qu'il puisse montrer aux policiers que eux aussi sont victimes des réformes gouvernementales, oui c'est une bonne chose.

    Déjà partant de là, on va difficilement être d'accord...
    L'article est simplement le constat de tous ceux qui se sont fait réprimer un jour par leurs soi-disant "frères de classe"...

    Qu'un syndicat défende les "conditions de vie" de ces gens-là, quand on sait que cela suppose tout bonnement plus de répression, ou au moins maintien du même niveau de répression pour le peuple, ce n'est pas une bonne chose non.
    Je ne connais pas les détails de ce plan de Sarko, mais les faits sont là : comme le dit "Où va la CGT", le gouvernement a très vite reculé, et je pense qu'on peut attendre très, très longtemps avant que le nombre de ces "garants de l'ordre" soit à nouveau menacé.

    Concernant ton discours, tu n'as pas l'impression d'être un peu en contradiction avec toi-même ? Ce n'est pas en crachant sur tout le monde comme tu le fais que tu vas permettre à des fractions de la police de se mettre de notre côté. Au contraire, tu leur donnes des arguments. Autant se promener dans la rue avec une pancarte "tapez-moi".

    C'est parce que je ne me fais absolument aucune illusion sur de possibles ralliements à court-terme. Le moment où les contradictions au sein des forces répressives vont éclater ce sera quand le processus révolutionnaire sera bien avancé, quand ils devront massacrer en masse le peuple, là peut-être ils se poseront des questions. Et ceux qui refuseront peut-être de continuer "au-delà de certaines limites" seront les mêmes qui pendant des années n'ont eu aucun scrupule à réprimer, incarcérer des prolétaires et des travailleurs, en tuer "par-ci par-là".

    Je n'aurais su mieux répondre que Pedro :

    Dire que les répresseurs ennemis sont des "prolétaires en uniforme", en tout cas des gens de classe populaire en uniforme, c'est sans doute vrai... Mais cela implique immédiatement un "ultimatum" si l'on peut dire : qu'il quitte cet uniforme pour devenir un prolétaire tout court - ce que n'aurait pas désavoué Sun-tsu.

    Le choix ils l'ont déjà : qu'ils démissionnent.

    Que faut-il faire sinon : les manifestants qui répondent à la police par exemple, devront s'en abstenir, pour ne pas trop les braquer, "pour leur permettre de se mettre de notre côté" ???
    Ce qu'il y a c'est que flic, comme dit Pedro, c'est une "mentalité particulière", même après une éventuelle démission pour "dégoût de la politique sarkozyste du chiffre" par exemple, ça reste des gros gros réacs, "républicains"... etc. En aucun cas des révolutionnaires.

    C'est comme ça que s'explique le succès des Cubains, c'est comme ça qu'ont vécu les ouvriers qui se sont retrouvés face au 17ème régiment d'Infanterie, et c'est aussi comme ça que s'explique le succès de la révolution russe, qui n'aurait jamais réussi sans tous les ralliements dans l'armée, je pense notamment aux cosaques les plus pauvres, qui avaient jusqu'alors servi fidèlement le Tsar.

    J'ai bien précisé que je parlais de la situation actuelle, dans les Etats impérialistes, sans conscription, formatage idéologique bien plus élevé. etc. Donc on ne peut comparer ni avec 1917, ni avec le 17e régiment en 1907.

    De plus, Ekintza est basque, ce qui donne une autre dimension au problème... CRS et mobiles sont dans son cas une force d'occupation étrangère. La rupture idéologique doit se faire avec la "République une et indivisible". S'il n'y avait que des Basques dans les forces répressives de l’État en Iparralde, alors on pourrait déjà raisonner autrement. Mais, chacun le sait, ce n'est systématiquement pas le cas : les Basques qui s'engagent dans la police (il y en a, car la majorité reste culturellement conservatrice) sont envoyés dans le 9-3, tandis que les flics, gendarmes, CRS et autres au Pays Basque sont systématiquement d'ailleurs...

    Je pense que les "basques" qui s'engagent dans les corps les plus répressifs (tels que CRS) doivent l'être "folkloriquement", ils se disent français avant tout. Des Basques qui se disent vraiment tels, ça doit sans doute exister, dans d'autres services...

    Mais en tout cas pour parler d'Iparralde : depuis des décennies, des centaines et des centaines de genmerdes et de cognes mobilisés autour du "problème basque", des rafles, garde-à-vue, incarcérations massives, des "dispersions" de manifs innombrables, la collaboration indispensable qu'ils fournirent aux groupes parapoliciers BVE-GAL dans l'assassinat de dizaines de militants jusqu'en 1987, celui de Jon Anza en 2009, l'assassinat directement par eux des militants d'IK Didier Lafitte et Popo Larre... et y a-t-il eu un seul "retournement" ? La même chose notamment en Corse, Kanaky et toutes les autres colonies d'outre-mer, et les banlieues. Le formatage idéologique est bien trop fort, et il n'envoient en plus dans les "zones sensibles" que les plus "formatés".
    C'est ce que tu voulais dire Pedro je pense, que les "basques" sont envoyés au loin, pour ne pas avoir d'éventuels problèmes de conscience à taper sur leur compatriotes...

    Et ne parlons même pas de la situation dans l'Etat espagnol... 40 ans de fascisme et 35 ans de pseudo-"démocratie" fascisante, et y-a-t il eu un seul guardia civil qui ait rallié le peuple depuis 1939 ? Et il y en a en plus des Basques, dans la police autonomique Ertzaintza... Pas le moindre problème pour eux ! Cette police est parmi les plus brutales... La présence d'un syndicat on va dire un peu moins jaune que la CGT, ELA (de même que dans les institutions pénitentiaires) n'y a jamais rien changé...

    Il y a dans l'Etat espagnol des "communistes" qui considèrent entre autres la guardia civil comme des "travailleurs", l'U"C"E ça s'appelle. Et ce sont des sociaux-fascistes en puissance, avec des liens avérés avec l'extrême-droite, condamnés par l'ensemble du mouvement communiste ibérique.
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Pedro le Dim 22 Jan - 13:35

    l'U"C"E ça s'appelle

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    les "basques" sont envoyés au loin, pour ne pas avoir d'éventuels problèmes de conscience à taper sur leur compatriotes

    Oui et puis d'une manière générale, on envoie des gens plutôt campagnous dans les 6-T... L'animal hors de son milieu naturel est plus féroce...
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Dim 22 Jan - 18:00

    Déjà partant de là, on va difficilement être d'accord...
    L'article est simplement le constat de tous ceux qui se sont fait réprimer un jour par leurs soi-disant "frères de classe"...

    Qu'un syndicat défende les "conditions de vie" de ces gens-là, quand on sait que cela suppose tout bonnement plus de répression, ou au moins maintien du même niveau de répression pour le peuple, ce n'est pas une bonne chose non.
    Je ne connais pas les détails de ce plan de Sarko, mais les faits sont là : comme le dit "Où va la CGT", le gouvernement a très vite reculé, et je pense qu'on peut attendre très, très longtemps avant que le nombre de ces "garants de l'ordre" soit à nouveau menacé.
    C'est ton point de vue. Une des choses qui me déplaît dans cet article, c'est qu'il laisserait supposer que Nicolas Sarkozy, en voulant fermer des CRS, aurait fait oeuvre révolutionnaire. Tu sais très bien que ce n'est pas le cas. Mon point de vue est que l'action de la CGT dans la police contribue à diminuer la répression, pas à l'augmenter.

    Deuxièmement, le point de vue comme quoi ils auraient tout car ils sont de la police est totalement faux. La police est victime elle aussi de la RGPP qui diminue les effectifs et les moyens. Pour les faire taire, on les fait monter en grade. De plus ils n'ont plus le droit de grève. Est-ce que tu as l'impression que la pression policière a diminué depuis Sarkozy ? Si c'est ton impression, alors peut-être en effet que la CGT dans la police est contre-révolutionnaire.

    C'est parce que je ne me fais absolument aucune illusion sur de possibles ralliements à court-terme. Le moment où les contradictions au sein des forces répressives vont éclater ce sera quand le processus révolutionnaire sera bien avancé, quand ils devront massacrer en masse le peuple, là peut-être ils se poseront des questions. Et ceux qui refuseront peut-être de continuer "au-delà de certaines limites" seront les mêmes qui pendant des années n'ont eu aucun scrupule à réprimer, incarcérer des prolétaires et des travailleurs, en tuer "par-ci par-là".
    A vrai dire je pense que l'efficacité est déjà visible. Alors que certains CRS y vont de bon coeur pour taper sur les manifestants, pour d'autres c'est l'inverse. On m'a même raconté un cas où l'un deux s'était excusé. Eux ils ne vont pas chercher à t'ouvrir le crâne. Alors tout bien réfléchi, je préfère les seconds aux premiers. De ton point de vue, ça a l'air contre-nature.

    Que faut-il faire sinon : les manifestants qui répondent à la police par exemple, devront s'en abstenir, pour ne pas trop les braquer, "pour leur permettre de se mettre de notre côté" ???
    Ce qu'il y a c'est que flic, comme dit Pedro, c'est une "mentalité particulière", même après une éventuelle démission pour "dégoût de la politique sarkozyste du chiffre" par exemple, ça reste des gros gros réacs, "républicains"... etc. En aucun cas des révolutionnaires.
    Non, tu fais ce que tu penses être juste. Mais dire soit ils nous répriment soit ils démissionnent, c'est un point de vue idéaliste. Déjà je ne crois pas que CRS soit une vocation, et qui plus est la "répression" n'est pas leur seule tâche. Je pense que beaucoup se consolent en se disant qu'ils protègent d'autres personnes contre la violence (hooligans, etc.). Ensuite quand on a un métier, difficile de le quitter.

    J'ai parlé déjà de la position du PCF, qui condamnait l'attitude individualiste de l'objecteur de conscience, du déserteur, qui refusait de s'engager dans l'armée en pleine guerre coloniale. Cette position paraît incroyable, car ça signifiait que des communistes allaient se retrouver contre d'autres communistes en Indochine. En fait le pouvoir en place a toujours craint la présence de communistes dans l'armée et la police, le "sabotage", le fait que des informations pouvaient passer à l'Est. Mais surtout, il y a l'efficacité redoutable de ce que l'on appelle la "grève du zèle". C'est pourquoi, quand tu dis qu'ils devraient démissionner, ça me fait un peu rire. Si ils démissionnent, on les remplacera immédiatement, par des gens qui eux seront volontaires, ne seront pas syndiqués, ne pourront pas ouvrir leur bouche, et que l'on pourra vite transformer en tortionnaires.

    Dans ses notes de prison, Jules Fucik, emprisonné et torturé par la Gestapo, trouvait malgré tout des mots favorables pour celui qui avait accompli un tout petit acte d'humanité en lui apportant de quoi écrire. Tu devrais le lire si tu en as l'occasion.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Joe le Ven 10 Fév - 20:18

    A propos, le principal syndicat de police grec a menacé de demander des mandats d'arrêt contre les émissaires de l'UE et du FMI les accusant de""chantage, tentatives de subrepticement abolir ou rounger la démocratie et la souveraineté nationale" et a affirmé sa volonté de ne plus agir contre ses "frères".


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Contenu sponsorisé

    Re: Les erreurs de l'U.R.S.S.

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 12:46