Décès de Léo Figuères (JC)

    Partagez
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Décès de Léo Figuères (JC)

    Message par Joe le Mar 2 Aoû - 7:38

    C’est avec une très grande douleur que nous avons appris la mort de Léo Figuères. Né en 1918, il rejoint dès ses seize ans la Fédération nationale des jeunesses communistes de France. Très vite, il marque en profondeur l’histoire de la JC. Combattant déterminé du Front populaire, Léo Figuères se fait aussi cheville ouvrière des Brigades internationales et du combat pour la République espagnole avant de s’occuper plus spécifiquement des problèmes propres à la jeunesse rurale – il fonde l’Union de la jeunesse agricole de France en novembre 1937. Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, Léo Figuères – il a à peine plus de vingt ans – est rapidement placé à la tête de la JC en zone sud et dirige donc dans la clandestinité la principale organisation de jeunesse résistante. Après avoir œuvré à l’écrasement du nazisme, Léo Figuères poursuit son combat pour l’émancipation humaine et, singulièrement, celle de la jeunesse. Elu député de l’Assemblée constituante après la guerre, il obtient l’abaissement de l’âge d’éligibilité et se bat pour l’extension du droit de vote à tous les jeunes. Léo poursuit son chemin avec les jeunes communistes comme rédacteur en chef de L’Avant-Garde puis comme secrétaire général de l’Union de la jeunesse républicaine de France – organisation de large rassemblement de la jeunesse qui remplace la JC entre 1945 et 1956 – avant d’être appelé, à la fin de la décennie 1940, à mener le combat anticolonialiste – l’armée française combat alors le peuple vietnamien en quête d’indépendance – en Indochine même, auprès de Ho Chi Minh. Suivra pour Léo Figuères toute une vie de militantisme et de combats communistes nationaux – c’est un dirigeant national du PCF – et locaux – il a été maire de Malakoff (92) pendant trente ans. Pour autant, les jeunes auront toujours été au cœur de ses attentions comme en témoignent une de ses dernières interventions publiques – accordée à la JC92 – et le projet nourri avec lui d’un échange avec le Conseil national du MJCF. Pour Pierric Annoot, secrétaire général du MJCF, « avec Léo Figuères, s’efface une figure majeure du communisme français. Sa longue vie de lutte, non dénuée d’éclats héroïques, aura été marquée par la détermination tenace à terrasser les injustices – injustices que, jeune ouvrier, il avait si durement connues. C’est une grande perte pour les jeunes communistes mais, au-delà, pour les jeunes de ce pays car avec Léo Figuères, c’est un combattant résolu en faveur de leurs droits qui disparaît. Nous ne l’oublierons pas et continuerons le combat qui fut celui de sa vie. » Le MJCF adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:16