La guerre en Libye

    Partagez
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    La guerre en Libye

    Message par Joe le Ven 2 Sep - 20:59

    La vérité si forte que même les médias bourgeois ne peuvent plus la contenir. Un pays mis à feu et à sang pour satisfaire des intérêts impérialistes rivaux.


    Londres a fait appel à des traders dans la guerre du pétrole contre le régime du colonel Kadhafi



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] | 02.09.11 | 15h58




    Londres, Correspondant - Alan
    Duncan, secrétaire d'Etat britannique au développement international,
    campe une figure singulière au sein de son propre camp, le Parti
    conservateur. Derrière le raffinement et le charme de l'homme se cachent
    la détermination et le flair d'un ancien négociant en pétrole. Avant d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    élu député à Westminster, l'intéressé a servi d'intermédiaire entre
    producteurs et consommateurs d'or noir, d'abord auprès de la société de
    trading suisse Vitol, puis de la Shell.



    C'est pour cette raison, à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    la presse britannique du 1er septembre, que le premier ministre, David
    Cameron, a nommé Alan Duncan en avril à la tête d'une cellule secrète
    destinée à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] l'arme du pétrole contre le régime Kadhafi.

    Alerté par ses contacts pétroliers, M. Duncan avait pris conscience
    de l'effet néfaste des sanctions de l'ONU comme de l'Union européenne
    (UE). En effet, l'approvisionnement des rebelles en produits pétroliers
    (essence, gasoil, fioul) était interrompu alors que les kadhafistes, par
    le truchement de filières clandestines d'intermédiaires chinois et
    indiens utilisant des ports tunisiens et algériens, continuaient à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    alimentés en carburants. A l'époque, les opérations militaires de
    l'OTAN, auxquelles participe le Royaume-Uni, paraissent enlisées.

    La stratégie de cette cellule discrètement installée sous les combles du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    l'ouest de la Libye, sous le contrôle de l'armée du dictateur, de
    produits raffinés tout en assurant la fourniture des rebelles.

    Pour ce [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les routes empruntées par les trafiquants pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    les produits pétroliers sont coupées par les bombardements de l'OTAN et
    le blocage du port de Zaouïa, à une quarantaine de kilomètres de
    Tripoli. Par ailleurs, Alan Duncan persuade son ancien employeur, Vitol,
    d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par navire du gasoil à Benghazi, le QG des rebelles. Le marché d'assurances londonien Lloyd's est prié de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    la couverture des bateaux de Vitol ravitaillant l'Arabian Gulf Oil
    Company (Agoco), contrôlée par les autorités provisoires. Le trader
    suisse accepte de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à plus tard le paiement à la livraison des cargaisons, comme il est de tradition dans les zones de guerre.

    Pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    sa mission, Vitol possède de trois atouts maîtres. Tout d'abord, la
    firme genevoise connaît bien le pays. En 2008, la société a signé un
    accord avec la compagnie libyenne des pétroles NOC visant à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    un terminal pétrolier dans le port de Ras Lanouf, projet qui avait été
    abandonné. Ensuite, le trader dispose de l'infrastructure nécessaire
    pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    à bien l'opération d'assistance aux insurgés : ports, entrepôts,
    tankers. La nature de la profession de négociant en matières premières
    est enfin de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] les risques que les majors pétrolières préfèrent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

    Contacté par Le Monde, Vitol a confirmé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] eu "des
    accords commerciaux directs avec Agoco, qui achetait des produits
    pétroliers au nom du Conseil national de transition depuis le début du
    conflit"
    .

    Certes, les arrière-pensées de relations publiques n'étaient pas
    absentes après une série de scandales qui ont terni l'image de Vitol (en
    2008, l'organisme américain de régulation des marchés à terme avait
    classé Vitol comme un spéculateur et non plus comme un intermédiaire
    commercial). Mais surtout, comme l'indique un expert londonien du
    secteur énergétique, "cette opération, pas très compliquée et qui ne coûte pas cher, permet à Vitol de se [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    à moindres frais au cœur de la vaste foire d'empoigne qui se déroule
    autour du pétrole libyen dans la perspective de l'après-Kadhafi"
    .

    Y [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] toujours, n'en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jamais : telle pourrait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    la devise des pays comme des compagnies qui ont soutenu les rebelles
    vis-à-vis du pactole pétrolier libyen. Déjà présentes sur place avant le
    conflit, Total, BP, Shell et Vitol entendent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    leur part du gâteau en délogeant l'opérateur historique, l'italienne
    ENI. La course aux réparations des puits libyens endommagés et aux
    licences d'exploration-production à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    fait rage en coulisses. Très légères, contenant peu de soufre, les
    huiles extraites à bas coût du sous-sol libyen sont très recherchées par
    les raffineurs européens.

    Les anciens soutiens du régime comme les pétroliers russes, chinois
    et brésiliens sont aujourd'hui dans leurs petits souliers. C'est
    pourquoi, derrière l'annonce par le trader russo-finlandais Gunvor de
    l'envoi aux rebelles d'une cargaison de fioul destinée aux centrales
    électriques, beaucoup voient la volonté du Kremlin de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] son appui au Guide.


    Marc Roche


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:12