Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Partagez
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Dim 9 Oct - 22:54

    Un sujet pour discuter de la primaire du PS. Comment percevez-vous ce scrutin, sa raison d'être, son résultat ?

    Je pense qu'on ne se fait aucune illusion sur la prétention du PS à rassembler l'ensemble de la "gauche" dans un système d'élections anticipées qui renforceraient le bipartisme quasi-existant, et nous mèneraient tout droit vers un système à l'américaine.

    On peut toutefois faire quelques remarques sur les résultats :
    - 17% pour Montebourg, c'est la preuve que les sondages ne sont jamais totalement fiables. C'est un bon signe, car ça montre que tout le monde ne se laisse pas prendre aux choix imposés (Aubry VS Hollande). C'est en même temps un mauvais signe, car ça signifie que beaucoup de gens s'imaginent que voter Montebourg va changer quoi que ce soit. Montebourg s'est engagé comme les autres à soutenir le candidat du PS qui gagnera, et si c'est Hollande, il soutiendra Hollande. De toute façon, pour le second tour, il faudra bien qu'il choisisse l'un des deux candidats qui soutiennent l'austérité (les coupes libérales/capitalistes dans le budget de l'Etat), soit Aubry soit Hollande. Au final beaucoup de gens vont être déçus, et il est probable qu'il y ait un report important de voix vers Mélenchon (si d'ailleurs beucoup de sympathisants Front de gauche ne sont pas allés voter).
    - Un gros score à la fois pour Hollande et pour Aubry, c'est un Parti socialiste éclaté, et ça à mon avis c'est une bonne chose.


    Je précise au cas où que je ne suis évidemment pas allé voter.

    Le piège, finalement, c'est ce qu'en témoigne ce tweet trouvé sur Lemonde.fr :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Au lieu de s'engager pour les idées qu'on défend vraiment, on va soutenir tel ou tel guignol parce qu'on a vu à la télé qu'il était le seul à pouvoir battre un autre. C'est ce qu'on appelle par abus de langage démocratie.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    erve
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 95
    Date d'inscription : 19/07/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par erve le Lun 10 Oct - 8:09

    Joe a écrit:Au final beaucoup de gens vont être déçus, et il est probable qu'il y ait un report important de voix vers Mélenchon (si d'ailleurs beucoup de sympathisants Front de gauche ne sont pas allés voter).

    Toute bonne réflexion.
    J'ai été également très agréablement surpris par le score de Montebourg. Ca veut dire que plein de socialistes et sympathisants sont encore sensibles à des prises de positions d'apparence de rupture. Par contre, je me suis demandé aussi si des sympathisants du FdG, ou même des communistes, avaient voté à ces primaires. Si ils ont gonflé le score de Montebourg, c'est pas top, ça veut dire que ce mec repose sur une bulle, qui va "tenir" plus de gens encore au vote PS que au vote FdG. Quelqu'un sait si il y a eu des gens proche du FdG d'une manière ou d'une autre qui ont été voté ?

    Mais comme tu le dis, il y a un risque très probable que des 17% de ceux qui ont voté Montebourg (si c'est surtout des socialistes) soient déçus et comprennent Montebourg comme un étalon rentré à l'écurie. Et là, qu'ils se tournent vers Méluch'. Ce serait bien que celui-ci fasse une déclaration.

    Le tweet confirme cette réflexion.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Lun 10 Oct - 12:45

    Oui il y a eu sans conteste un nombre important de sympathisants du Front de gauche qui ont voté à la primaire, j'en connais quelques uns. J'ai même entendu dire que certains adhérents du PC ont hésité à y aller, et je suppose qu'un petit nombre s'y est effectivement rendu. C'est difficile de faire comprendre aux gens que le PS n'apportera pas de solution, même Montebourg d'ailleurs qui défend un "capitalisme coopératif". Beaucoup de personnes en restent à l'idée qu'ils devraient choisir le candidat le plus à gauche au second tour, ou encore que tout virement à gauche du PS, aussi léger soit-il, changerait quoi que ce soit à leur vie. Dans le fond, ce raisonnement droite/gauche est fictif et constitue un piège très favorable à l'OPA du PS avec ses "primaires citoyennes". Car ce qui compte le plus, c'est de mettre à terre une classe, et on ne peut pas dire que le PS ne fricote pas lui aussi avec la bourgeoisie et la grande bourgeoisie.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    erve
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 95
    Date d'inscription : 19/07/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par erve le Mar 11 Oct - 11:29

    Je suis très intéressé par cette situation, je me sens concerné dans ce débat, en témoigne la remarque d'un français vivant en Belgique qui a été voté à l'ambassade et qui déclarait dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :

    * >“ Je me situe très à gauche, pas autant que le PTB belge mais à gauche du PS. J’ai donc voté pour Arnaud Montebourg car j’adhère tout à faire à sa notion d’anti-capitalisme et de démondialisation. En fait, j’ai beaucoup évolué. Jeune, je votais à droite comme mes parents. Puis j’ai voté au centre avant de partir à gauche.

    Mis à part l'effet agréable pour moi de voir que le ptb devient une référence pour se qualifier dans le paysage politique (même pour un français ! :lol: ), je pense qu'il est important de faire attention dans l'avenir aux "postiches de gauche" que la social-démocratie va mettre en avant pour contrer le vote communiste. A moins que, au contraire comme tu le laissais penser, ces Montebourg ouvrent une porte de sortie du PS vers la gauche de la gauche. En effet, comme j'aime le dire, quand le vent souffle en France, les volets claquent en Belgique. Smile
    avatar
    Pedro
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 246
    Date d'inscription : 18/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Pedro le Mer 12 Oct - 20:16

    Montebourg

    Hélas... Le "candidat à la candidature" le plus à gauche du PS n'est qu'un de ces multiples avatars d'une social-démocratie qui ne veut pas mourir mais se meurt quand même... Qui se réfugie alors dans une posture populiste, fait des propositions "choc" qui se résument en fait, en dernière analyse... à du protectionnisme européen, et se retrouve... victime d'une "déclaration d'amour" des Identitaires (les fascistes adorent ce genre de "coup" contre la "gauche radicale" social-démocrate... ça fait partie de leur guerre de positions, effet dévastateur garanti, plus efficace que les balles d'un Breivik).

    Je ne suis pas particulièrement partisan de la thèse des "frères jumeaux", tout le monde le sait. Surtout si elle confond la base sincère (les masses "spontanément trade-unioniste" comme disait Lénine) et la direction (la bourgeoisie qui veut "réformer" pour sauver sa peau). Mais il faut bien l'admettre, vu la faiblesse des capacités réformistes aujourd'hui (qui peut croire à un "New Deal" alors que les caisses sont vides ???), il n'y guère que deux voies (pas de "troisième") et ceux qui n'assument pas la révolution prolétarienne (normal si ce sont des bourgeois...) sont condamnés à étaler des propositions "populistes de gauche" finalement moins crédibles... que celles des fascistes eux-mêmes.

    En plus, je crois que la "spontanéité trade-unioniste" des masses est plutôt du côté de Mélenchon. Les supporters de Montebourg, pour en connaître, c'est plutôt des bobos. A moins, comme vous dites, que ce soient des mélenchonistes qui soient allé gonfler le score de Montebourg.

    Bref, tout est dit là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Ven 14 Oct - 9:47

    Nous avons aujourd'hui une situation très intéressante puisque Montebourg votera Hollande "à titre personnel". De quoi croire davantage encore qu'une bonne partie des électeurs Montebourg se désolidariseront du PS tout entier, et je pense qu'on pourra vérifier dimanche si un vote Montebourg se reporte bien sur Aubry après ça, ou lui préfère l'abstention. C'est la même chose aussi pour bon nombre de déçus de la défaite de Royal, et ce sera le cas de ceux d'Aubry, si jamais elle perdait dimanche, ce qui semble en bonne voie.

    @ Pedro : Je ne partage pas ton point de vue sur l'impossibilité d'un "new deal". Si les caisses de l'Etat sont vides, c'est qu'elles ont été vidées. Elles peuvent être remplies avec les mesures adéquates de taxation du capital. Le problème de ce que tu appelles le "populisme" de Montebourg, c'est qu'il défend le capitalisme mais voudrait en réduire les effets et cherche donc à faire croire que la "démondialisation" serait une version renouvelée de l'opposition révolutionnaire au capitalisme.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Sam 15 Oct - 16:30

    avec les mesures adéquates de taxation du capital.
    Sauf que nous n'avons pas les moyens de le taxer. Et quand bien même on le ferait, il n'y aurait plus rien à taxer car le capital financier est fictif, volatile. La fiscalité, c'est un outil capitaliste pour intervenir dans l'économie capitaliste, ce n'est pas un moyen de combatre le capital.


    Dernière édition par Michel Come le Sam 15 Oct - 18:04, édité 2 fois
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Sam 15 Oct - 17:00

    d'une social-démocratie qui ne veut pas mourir mais se meurt quand même...
    Le PS a des milliers d'élus municipaux, cantonaux, conseillers généraux, des centaines de parlementaires, et contrôle 21 régions sur 22, des députés européens et une énorme machine politique qui emploie des milliers de salariés. sans compter le réseau associatif et les nombreux réseaux de lobbying. Avec l'implication des adhérants dans les organisations syndicales et les liens privilégiers avec beaucoup de décideurs (patrons de la banque et de l'industrie). Le PS va probablement remporter la présidentielle et les législatives de 2012. Pour un parti qui "meurt quand même" c'est pas trop mal. Vu comme ça, je souhaite au parti communiste de mourir un peu. Vous suivez ?
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Dim 16 Oct - 18:12

    Un résultat vraisemblablement en faveur d'Hollande. Sans grande surprise.


    Le PS a des milliers d'élus municipaux, cantonaux, conseillers généraux, des centaines de parlementaires, et contrôle 21 régions sur 22, des députés européens et une énorme machine politique qui emploie des milliers de salariés. sans compter le réseau associatif et les nombreux réseaux de lobbying. Avec l'implication des adhérants dans les organisations syndicales et les liens privilégiers avec beaucoup de décideurs (patrons de la banque et de l'industrie). Le PS va probablement remporter la présidentielle et les législatives de 2012. Pour un parti qui "meurt quand même" c'est pas trop mal. Vu comme ça, je souhaite au parti communiste de mourir un peu. Vous suivez ?
    C'est comme le capitalisme, il n'a jamais été aussi fort, et en même temps il commence à pourrir. La présence institutionnelle du PS ne dit pas forcément qu'il va vivre éternellement. On a déjà eu le précédent du Parti radical qui, une fois vidé de l'intérieur, n'offrait plus à voir que la coquille "institutionnelle" dont on ne voit aujourd'hui que les vestiges.


    Sauf que nous n'avons pas les moyens de le taxer. Et quand bien même on le ferait, il n'y aurait plus rien à taxer car le capital financier est fictif, volatile. La fiscalité, c'est un outil capitaliste pour intervenir dans l'économie capitaliste, ce n'est pas un moyen de combatre le capital.
    C'est un moyen de le combattre dans une certaine mesure. Certes, ça ne mènera pas à la révolution, et ça pourrait bien le sauver. Mais dire que c'est impossible aujourd'hui, je n'y crois pas vraiment. Il n'y a qu'à voir les milliardaires qui se sont portés volontaires à l'impôt.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Dim 16 Oct - 19:33

    Il n'y a qu'à voir les milliardaires qui se sont portés volontaires à l'impôt.


    La déclaration de 16 milliardaires fin août est une manipulation grossière que le Nouvel Observateur aurait pu nous épargner. Mais cette presse "de gauche" ne rechigne pas devant un coup médiatique.

    Moi aussi, je voudrais payer plus d'impots, mais je ne peux pas, car je ne gagne pas assez. Allez dire ça à Jean-Paul Agon et Liliane Bettencourt (L’Oréal), Antoine Frérot (Veolia), Maurice Lévy (Publicis) et Christophe de Margerie (Total).
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Dim 16 Oct - 20:01

    La présence institutionnelle du PS ne dit pas forcément qu'il va vivre éternellement.

    Alors que s'achève aujourd' hui les primaires socialistes, réduire le PS à une présence institutionelle et le comparer à une coquille vide, ne me parrait pas très objectif. Quand au "capitalisme qui commence à pourrir" , ça peut fermenter encore longtemps si on n'est pas capables de lui opposer une alternative fiable (Que les camarades cubains me pardonnent).
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Dim 16 Oct - 20:05

    Je ne vois pas en quoi la primaire du PS en fait autre chose qu'une coquille vide. Il me semble que ça montre au contraire que faute de pouvoir élaborer un projet crédible avec ses militants, il préfère se tourner vers une "star ac" politique. Le succès relatif de la primaire ne fait que masquer la crise du PS, c'était leur dernière chance.

    PS: C'est mieux en termes de lisibilité si tu édites tes messages plutôt que de rajouter à la suite.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Dim 16 Oct - 20:18

    Joe a écrit:Je ne vois pas en quoi la primaire du PS en fait autre chose qu'une coquille vide. Il me semble que ça montre au contraire que faute de pouvoir élaborer un projet crédible avec ses militants, il préfère se tourner vers une "star ac" politique. Le succès relatif de la primaire ne fait que masquer la crise du PS, c'était leur dernière chance.

    On peut voir ça comme ça. Mais, confronté à de vives tensions internes qui auraient pu dégénérer en manoeuvres destructrices, le PS surmonte avec une certaine élégance ses difficultés internes et sauve la face. ça change rien sur le fond, mais c'est habile, politiquement parlant. François Holande a de bonne chances de battre la droite en 2012, et il n'aura pas besoin de faire des concessions à l'extrème gauche pour y arriver. Le seul truc qui pourrait changer la donne, c'est une percée significative du Front de Gauche, mais ce n'est pas gagné d'avance.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Dim 16 Oct - 20:53

    Vu que le Front de gauche tourne maintenant autour de 10% dans les sondages, ce serait suicidaire qu'un candidat PS abandonne toute sa gauche dans l'optique d'une alliance avec le centre. Sarkozy est peut-être mal en point, mais il ne faut pas sous-estimer la bête. Je pense plutôt qu'Hollande va reposer en partie sur Montebourg pour attraper les électeurs à sa gauche.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Lun 17 Oct - 8:43

    Les électeurs du Front de Gauche voteront massivement pour le candidat de gauche le mieux placé au second tour. Il n'y a pas besoin de consigne de vote pour ça. Surtout si la droite ou l'extrème droite, menace. Hollande le sait.

    Pour l'électorat centriste, ce qu'il en reste, c'est moins gagné d'avance. Ce qu'on appelle "le centre", ce sont des gens de droite. Il faut leur faire miroiter un porte-feuille pour les convaincre.

    La présidentielle favorise une organisation dominante. Le véritable terrain de bataille électorale, pour le Front de Gauche, ce sont les législatives. C'est à l'assemblée nationale que les rapports des forces de gauche peuvent déboucher sur des avancées concrètes. Pour percer vraiment, il faudra faire comprendre ça aux électeurs de Montebourg.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Lun 17 Oct - 11:14

    Voici un politiste qui dit aussi que ce parti est en crise :

    Spoiler:

    “LES PRIMAIRES SONT UN AVEU D’IMPUISSANCE”

    10-10-2011

    La Marseillaise

    Auteur de “Les primaires socialistes, la fin du parti militant”, Remi Lefebvre, professeur de sciences politiques analyse le processus engagé par le PS. Entretien.


    Avancée démocratique ou constat d’échec ? Pour Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques à l’Université Lille 2, l’organisation de primaires ouvertes au sein du PS est avant tout la “solution procédurale à la crise que traverse le parti après sa troisième défaite consécutive à l’élection présidentielle (en 2007) et le congrès de Reims (en 2008)”, “une réponse à l'échec de la rénovation”. Certain que ces primaires marqueront une rupture, le politologue annonce “la fin du parti militant”.

    L’organisation de primaires ouvertes pour la désignation du candidat d’un parti politique à l’élection présidentielle est une nouveauté. Que pensez-vous du processus engagé par le parti socialiste?
    Cela va plutôt dans le sens d’une démocratisation du système politique puisqu’en fait les sympathisants ont un nouveau droit qui est celui de désigner le candidat. Droit réservé jusqu’alors aux militants. Globalement, le processus s’est bien déroulé. Il y a eu à la fois l’expression de divergences et en même temps les divisions ont été maîtrisées. Il n’y a pas eu de dérapages. Et cela a suscité un réel intérêt dans la population. Aujourd’hui, on va voir si cela se confirme par l’affluence ou non des Français lors de ces primaires.
    En revanche, les primaires vont avoir trois effets négatifs à mon sens sur la vie politique.

    Lesquels ?
    D’abord, la personnalisation accrue de la vie politique. On voit bien que celle-ci est devenue une lutte de personnalités. Et cela ne va pas dans le bon sens puisque cela accentue le rôle des sondages. Les journalistes s’intéressent beaucoup aux divisions et moins aux idées.
    Deuxième point : les primaires renforcent une présidentialisation du système politique déjà accrue depuis un certain nombre d’années avec le quinquennat, l’inversion du calendrier législatif, l’hyper-présidentialisme de Sarkozy. Or selon moi, elle est excessive. Il n’y a d’ailleurs pas un pays au monde où elle est aussi forte. Même aux Etats-Unis, le pouvoir du Parlement est plus grand. Enfin, cela affaiblit les partis politiques. On peut se demander à quoi sert désormais de militer au PS si les militants perdent le pouvoir de désigner et si comme on le constate, les candidats se démarquent fortement du projet qu’ont voté les militants .
    Les partis politiques ont trois fonctions. Sélectionner les candidats, fabriquer les programmes et mobiliser. Aujourd’hui, on voit que les primaires affaiblissent ces trois fonctions. Donc à quoi vont servir à l’avenir les partis politiques ? Je m’interroge. Et pourtant je pense que la Gauche a besoin de partis politiques. Pour politiser les catégories populaires, il faut des militants. Or, les primaires vont faire qu’il y en aura moins car il n’y aura plus d’incitation à adhérer.


    Ces primaires citoyennes étaient-elles inéluctables au sein du parti socialiste?
    Elles s’inscrivent à la fois dans une histoire longue et dans le même temps, c’est aussi parce qu’il y a eu le congrès de Reims et l’action de certains groupes comme Terra Nova, qu’elles ont été possibles. Mais, il aurait pu en être autrement.
    Le problème est que le PS est discrédité et qu’il n’est déjà plus un parti de militants. Finalement, il était difficile de renouveler l’expérience de la dernière fois d’autant qu’il y a eu des fraudes au congrès de Reims. S’il y avait eu un vote interne, il y aurait eu de très fortes suspicions. Alors, je ne dis pas que c’était mieux avant mais à force de se décomposer, le PS a fait en sorte que l’organisation de ces primaires soit inévitable. Cependant, il aurait pu ne pas se décomposer. Pour moi, les primaires sont un aveu d’impuissance. C’est un PS qui n’a pas su se rénover qui est arrivé aux primaires.
    Après , je pense que cela aura des effets de contagion sur tout le système politique. Les Verts ont fait une primaire ouverte, le PCF une primaire fermée. Et puis, on peut envisager que la succession de Nicolas Sarkozy se règle dans le cadre d’une primaire. Si c’est un succès en terme d’affluence pour le PS, cela risque d’exercer une pression sur les autres partis politiques.

    Dans votre dernier ouvrage consacré aux primaires, vous êtes très critique envers le parti socialiste. Vous pointez du doigt notamment “l’excessive professionnalisation des cadres”, “l’assèchement de l’action militante”, ainsi que par exemple “l’illisibilité de la ligne politique”…
    Je pense plutôt être réaliste. Le PS se décompose depuis des années. En tout cas, c’est ce que pensent beaucoup de dirigeants socialistes qui ne le disent pas toujours.

    Ces primaires marqueront-elle un tournant ?
    Cette évolution me paraît irréversible. On voit mal comment le parti pourrait revenir en arrière. Indiscutablement, c’est une rupture très nette et cela va accroître les luttes de personnes au PS. J’en suis absolument convaincu.



    Entretien réalisé par Sandrine Guidon


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Mar 25 Oct - 17:51

    Hollande souhaiterait supprimer 60 000 postes pour compenser la création d'autant de postes dans l'éducation nationale. Après la trahison de Montebourg et la défaite d'Aubry, peut-être qu'on finira par se rendre compte de ce qu'est devenu le PS.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Mer 26 Oct - 10:15

    Je ne vois pas le PS comme un parti en crise. C'est un rassemblement très large, et donc hétéroclite. C'est aussi le premier parti de France en nombre d'élus et d'adhérents. C'est un parti qui a de bonnes chances de gagner la présidentielle et les législatives l'année prochaine. S'il y avait crise, c'était plutôt en 2007 quand une partie de l'appareil socialiste soutenaient mollement Ségolène Royal. La plupart des forums prédisaient un éclatement du parti en cas d'échec. Le PS a surmonté d'énormes difficultés internes et en a tiré des leçons. Les primaires ouvertes leur ont permis de surmonter les casses têtes inhérents à une organisation politique énorme et tentaculaire. Le fait qu'il y a des divergences et des rivalités, ne signifie pas forcément qu'il y a une crise. François Hollande s'impose aujourd'hui comme seul candidat possible de tous les socialistes, et probablement, comme seul candidat de gauche au deuxième tour.

    Non, le problème du PS, ce n’est pas une crise interne, il maîtrise bien ce genre de contradictions. Son problème, c’est qu'il n'a pas d'alternative à proposer pour se démarquer de la droite libérale. Un programme socialiste, c'est ce qu'il reste quand ils ont éludé toutes les questions qui fâchent.
    avatar
    Joe
    Partisan
    Partisan

    Messages : 687
    Date d'inscription : 17/06/2011

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Joe le Mer 26 Oct - 17:20

    Je trouve que tu en fais beaucoup pour faire du PS une organisation "tentaculaire". Je pense surtout qu'il y a beaucoup d'opportunistes, et beaucoup de chapelles, et qu'ils ne sont maintenus que par l'appât du gain. C'est une machine électorale tout au plus. Je ne suis pas non plus si confiant que toi sur leurs chances d'arriver au second tour de la présidentielle, ou encore de remporter l'élection. D'une part il peut se passer beaucoup de choses d'ici le scrutin (et ce n'est pas un PS libéral qui va faire le poids), et d'autre part ils vont avoir bien des difficultés à rassembler autour d'un candidat comme François Hollande.


    _________☭_________
    Les peuples ne jugent pas comme les cours judiciaires ; ils ne rendent point de sentences, ils lancent la foudre - Robespierre

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Michel Come le Mer 26 Oct - 18:10

    Joe a écrit:Je trouve que tu en fais beaucoup pour faire du PS une organisation "tentaculaire".
    C'est bien le cas pourtant. Le PS est contrôlé par des "élites" (c'est comme çà qu'on appelle ceux qui sortent des "grandes écoles") et la plupart de ses cadres ont des contacts réguliers avec leurs homologues, patrons du CAC 40, banquiers et "conseils" en tous genres. Le PS est aussi très présent, sur le terrain, dans le mouvement associatif, culturel et sportif. Une partie de ses membres, les plus influents, fréquentent la franc-maçonnerie. Les militants de base s'investissent dans les municipalités et les syndicats. Le PS emploie de nombreux salariés (en plus des emplois fictifs dans les collectivités locales). L'administration est aussi très noyautée par le PS, et en cas de victoire, 2012 sera une année faste pour la nomination de hauts fonctionnaires à des postes clé. C'est ça que j'appelle une organisation tentaculaire.

    Joe a écrit:et d'autre part ils vont avoir bien des difficultés à rassembler autour d'un candidat comme François Hollande.
    Méfie toi de tes propres répulsions. Je me souviens d'avoir voté pour Chirac contre Le Pen. Je n'exclue pas de voter Hollande contre Sarko. Même si rien n'est joué d'avance, on peut envisager la victoire du PS comme une hypothèse plausible. Entre nous, de toutes les hypothèses plausibles, c'est celle qui me semble la moins pire !. Non ?

    Joe a écrit:D'une part il peut se passer beaucoup de choses d'ici le scrutin (et ce n'est pas un PS libéral qui va faire le poids
    Alors là, oui. Je suis tout à fait d’accord là dessus. Les pitreries que nous servent Sarko et Merkel ne font pas illusion. Plutôt que de se demander qui va gagner les élections, on devrait peut être se demander si on sera encore en état d'organiser un scrutin en 2012. Mais ça, les socialistes, ne l'imaginent même pas. L'hypothèse d'une grande débâcle générale n'est pourtant pas à exclure. Les accords pour un Fond de Secours Européen ne sauvent pas l' activité économique, pas plus que les accords de Munich n'ont sauvé la paix.

    Contenu sponsorisé

    Re: Primaire du Parti socialiste, quel bilan ?

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 19:59