Luxembourg

    Partagez
    avatar
    erve
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 95
    Date d'inscription : 19/07/2011

    Luxembourg

    Message par erve le Mar 11 Oct - 12:17

    10 sièges de conseillers municipaux ont été gagnés dimanche dernier par la gauche radicale.

    Déi Lénk (le "Die Linke" local, réformiste) a désormais 7 sièges, après avoir gagné six mandats, dimanche (1,26%). Le KPL (le PC historique ML) est parti de zéro pour obtenir trois sièges ou 0,5% des mandats.
    La renaissance du KPL, qui se précise depuis quelques années, fait plaisir. Le PCL a la même histoire que bcp de PC européens : grand succès à la suite de la WWII (15-20%), surtout dans le sud minier et sidérurgiste, puis déliquescence, puis scission avec la droite opportuniste à la chute du Mur et traversée du désert.

    C'est une victoire qui laisse présager une perspective sympathique : dans le journal [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], "Les communistes expliquent leur succès par la faiblesse des socialistes, qui «font la même politique néolibérale que le CSV au gouvernement», selon Ali Ruckert, président des communistes, qui se disent déjà optimistes par rapport aux législatives de 2014. «Nous étions déjà proches d'un siège et nous constatons que nous obtenons de plus en plus de votes de liste», note Ali Ruckert. Serge Urbany, porte-parole de déi Lénk qui a gagné sa place au conseil communal de Sanem, est convaincu que «déi Lénk commence définitivement à s'imposer». «Les communales sont une bonne base pour les législatives», ajoute-t-il.".


    Succès pour les communistes luxembourgeois aux élections communales

    lettre envoyée aux partis communistes et ouvriers du monde entier



    Chers camarades,



    Le Comité central du Parti communiste du Luxembourg (KPL) est fier de vous informer que notre parti a remporté un succès important dans les élections municipales qui ont eu lieu à Luxembourg, le dimanche 9 octobre 2011. Le KPL, qui avait l'habitude d'avoir plusieurs députés au niveau national et au niveau communal entre 1945 et 1999, est maintenant de retour dans les conseils communaux dans trois communes ouvrières traditionnelles du sud du pays.



    Notre parti a présenté des listes communistes dans quatre communes ouvrières ainsi que dans la capitale. Ces listes ouvertes étaient menées par des camarades expérimentés du KPL. De plus, nous avons accepté des non membres du parti de presque toutes les couches de la société, qui avaient déclaré être prêts à représenter les idées de notre programme électoral.



    Notre campagne électorale a été concentrée dans les communes du sud. Pratiquement tous les membres du parti et tous les candidats du KPL avaient été mobilisés pour distribuer des tracts et pour discuter avec les gens à nos stands électoraux. Notre campagne a également été soutenue par des camarades de Parti communiste allemand (DKP) et du Parti du Travail de Belgique (PTB), ainsi que des militants du Parti communiste portugais (PCP) habitant au Luxembourg.



    Enfin, nous avons réalisé de très bons résultats dans trois communes et nous avons pu augmenter nombre de voix pour l'ensemble de nos listes. Dans la deuxième commune du Luxembourg - Esch-sur-Alzette - nous avons obtenu 5,25 pourcent - ce qui signifie 1,29 pourcent de plus qu'en 2005. Notre camarade Zénon Bernard, membre du Comité exécutif, a été élu au conseil communal.



    En Differdange - la troisième commune du Luxembourg, où notre parti a été fondé en Janvier 1921, le KPL a obtenu 4,84% ( + 0,83 %), et le président du KPL, le camarade Ali Ruckert a été élu conseiller communal..



    Dans la commune de Rumelange, anciennement une commune minière, notre liste a obtenu un résultat de 9,29 pour cent ( + 3,04), et le camarade Edes Peiffer, membre de la Commission de contrôle du CC du KPL, a été élu.



    A Luxembourg-ville, la capitale, le KPL a obtenu 1,45% (+ 0,31%) , et à Sanem, nous avons obtenu 2,9% (+ 0,21 %).



    Il est particulièrement important de souligner que ce développement positif a été obtenu sur la base d'un programme électoral clairement formulé comme communiste, qui contient une analyse marxiste-léniniste de la situation d'aujourd'hui. De plus, nous avons été le seul parti politique qui a pris une position claire sur le lien qui existe entre la politique des partis bourgeois au pouvoir, menée à tous les niveaux : au niveau de l'UE, du Parlement national et des conseils communaux.. Nous avons clairement indiqué que la crise de l'euro, de l'Union européenne et du système capitaliste ne peut pas être résolue par des réformes plus ou moins importantes, mais seulement par l'abolition du capitalisme. Le KPL se présentait comme une alternative aux conservateurs et aux sociaux-démocrates qui gouvernent ainsi qu'aux verts, aux libéraux et à la soi-disant « gauche ».

    (traduction ptb)

      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 12:50