Tout à vendre

    Partagez
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Après la grèce: A qui le tour ?

    Message par Michel Come le Mer 7 Déc - 13:35

    Nikos est grec, il a quitté Athènes pour venir s’installer en Bretagne avec sa femme Maria et leur fils Raphaël (4 ans). Après avoir enseigné à l’université d’Athènes, Nikos était écrivain et journaliste. Il avait monté une maison d’édition. Il dirigeait cette petite entreprise prospère et participait à la vie culturelle de la capitale Hellénique. Avec ses amis, il fréquentait les cinémas, les théâtres et toutes les manifestations culturelles.

    Maria, qui parle parfaitement le français (elle a fait ses études à Paris), nous explique les raisons de leur immigration. À Athènes, la vie n'était plus possible. Les magasins fermés, l’armée au coin de la rue, le taux de suicides multiplié par 4 en un an. Les amis qui n’osent plus téléphoner pour donner des nouvelles. Les copains qui n’ont pas reçu de salaire depuis plusieurs mois. L’angoisse palpable des gens dans la rue... . «Le pays dévisse complètement ». C'est pire qu'un tremblement de terre, pire qu'une bombe atomique.
    avatar
    Dolorès Gustabez
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 85
    Date d'inscription : 21/11/2011

    Re: Tout à vendre

    Message par Dolorès Gustabez le Mer 7 Déc - 14:29

    Joe a écrit:Tout à vendre, même le blé. Maintenant, grâce à l'UMP, les agriculteurs français vont devoir payer pour replanter les graines qu'ils font eux-même pousser. Avec le temps, on peut craindre qu'ils deviennent totalement dépendants des grands trusts qui gèrent la production de ces semences. C'est tout bonnement incroyable.

    Le silence des média et de la classe politique là-dessus est terrifiant.

    Je vais diffuser ce texte.
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Tout à vendre

    Message par Michel Come le Ven 25 Mai - 20:18

    Il est sans doute trop tôt pour juger de l'influence qu'aura notre changement de président sur la crise en Europe et dans le monde. En affirmant accepter la rigueur budgetaire et l'austérité qui en découle, François Hollande ne se démarque pas de son prédécesseur. Mais en prônant la croissance, il met quand même un pavé dans la marre de la chancelière ultra-libérale. C'est vrai qu'on en est encore qu'aux premiers contacts diplomatiques et aux déclarations d'intentions. Les choses sérieuses n'ont pas vraiment commencées. Ils soignent leur communication à l'usage de la presse. Je m'interroge surtout sur la nature de cette relance miraculeuse que le nouveau président socialiste défend, et j'ai peur de ce que ça cache réellement. La croissance augmente les recettes mais s'il faut la financer à crédit, on a intérêt à ne pas se louper. L'austérité vise à réduire la dette, mais ça ne marche jamais car elle réduit aussi les recettes. Quand à la mutualisation de la dette, ça me semble être un moyen coûteux de sauver les banques, encore une fois. A moins de dévaluer l'Euro, ce qui aurait des conséquences désastreuses sur nos achats de pétrole.
    avatar
    W catharos
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 37
    Date d'inscription : 30/08/2011
    Localisation : Bourgogne

    Re: Tout à vendre

    Message par W catharos le Dim 27 Mai - 17:16

    Bah sauver les banques, Bankia en Espgne se casse la figure, les espagnols paient !

    Comme me l'écrivait un camarade :

    "Privatisons les bénéfices, socialisons les pertes, c'est vieux comme la rue... Faisons des coupes budgétaires en éducation et santé publique pour éponger les faillites banquaires avec l'argent économisé..."
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Tout à vendre

    Message par Michel Come le Dim 27 Mai - 18:31

    J'aime bien ta façon de présenter les choses. Mais je me demande comment c'est compris par notre camarade québecois en lutte... contre le capitalisme ?
    avatar
    W catharos
    Nouveau
    Nouveau

    Messages : 37
    Date d'inscription : 30/08/2011
    Localisation : Bourgogne

    Re: Tout à vendre

    Message par W catharos le Lun 28 Mai - 8:28

    Comme tu l'avais compris Michel, c'est les perspectives du capitalisme cela... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

    Je ne vois en ce qui me concerne, que l'expropriation des banques !
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Tout à vendre

    Message par Michel Come le Lun 28 Mai - 9:33

    Je ne sais pas très bien ce que tu entends par « expropriation des banques ». Mais je me souviens que la nationalisation du Crédit Lyonnais a fini par couter très cher aux contribuables. Je crois plutôt souhaitable que les états fédèrent leurs politiques économiques et sociales pour rendre possible un financement solidaire de leur développement. La meilleure façon de ne pas dépendre des banques, c'est de s'en passer. L'austérité n'a jamais réduit la dette. Seule une croissance soutenue peut générer les recettes nécessaires à l'indépendance financière des états souverains. Le problème, c'est qu’on n’a pas les moyens d'une relance, parce que notre endettement plombe le budget. Dans ces conditions, une faillite de la Grèce et la contamination à l'Espagne, l'Italie, la France... serait une catastrophe pour le capitalisme mondial, et sans doute pour les peuples aussi. Je pense que ça déboucherait, à moyen terme, sur un nouveau système de financement des dépenses publiques. Je pense aussi que le capitalisme aurait du mal à s'en remettre, tout au moins dans sa forme actuelle. C'est pourquoi les ultralibéraux, qui nous gouvernent, ont cette attitude ambigüe. Ils poussent la Grèce dans le gouffre tout en cherchant des moyens techniques pour préserver les intérêts de la haute finance. Quand ils disent que la Grèce doit rester dans la zone Euro, ils préparent une faillite "partielle". En conclusion, l'intérêt des peuples, pour sortir de l'austérité à long terme, c'est peut être une défaillance généralisée des finances publiques. Mais les dégâts, à court terme, seraient énormes. Est ce que ce serait pire que ce qui se passe aujourd'hui en Grèce ? Pas sûr !
    avatar
    Michel Come
    Pionnier
    Pionnier

    Messages : 193
    Date d'inscription : 12/10/2011
    Age : 70
    Localisation : France

    Re: Tout à vendre

    Message par Michel Come le Jeu 31 Mai - 15:37

    Jusqu'à 2008, la presse de droite nous a vanté les vertus de la politique irlandaise. La « flexibilité sociale » et « Le dumping fiscal » faisaient la réussite d’une économie dynamique et prospère. Tandis que nous, français, étions incapables de mater nos syndicats, les irlandais, eux, pratiquaient la « modération salariale » qui rendait leur pays si « attractif ». La bulle immobilière, la spéculation financière et le surendettement des ménages donnaient cette image en trompe l’œil d’une réussite exemplaire. La banqueroute et la faillite d’un état qui accumulait un déficit record (30% du PIB) ont remis les pendules à l’heure capitaliste. La BCE, le FMI et la Commission Européenne ont rappelé le peuple irlandais aux exigences des banques. Sept plans de rigueurs, une récession inouïe, une chute vertigineuse du pouvoir d’achat, un démantèlement des services publics, L’Irlande est KO. Et ce n’est pas fini, leur déficit structurel reste le plus élevé de la zone Euro. Les irlandais votent aujourd’hui pour accepter l’austérité qu’on exige d’eux en échange de l’aide internationale. Les sondages donnent l’avantage au oui. Je pense que les peuples d’Europe apprendront à dire non, quand on sera capables de leur montrer qu’on peut faire autrement.

    Contenu sponsorisé

    Re: Tout à vendre

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 20:02